«Le Code de la presse est en phase terminale», Mbagnick Ndiaye



«Le Code de la presse est en phase terminale», Mbagnick Ndiaye
«Il y a quelques jours, la presse a marché dans le cadre d’une Coordination des Associations de Presse (CAP). Avant cette marche, la CAP a demandé une audience au ministère de la Culture et de la Communication. Avec le Secrétaire d’Etat à la Communication, les différents directeurs intéressés, nous avons reçu une délégation de la CAP qui a posé un certain nombre de problèmes. Il était convenu que nous allions nous rencontrer pour essayer de mettre en place une commission qui se chargerait de l’élaboration d’un plan national destiné à la presse», souligne le ministre de la Culture et de la Communication.

Le Code de la Presse étant l’un des problèmes soulevés lors de ladite rencontre, Mbagnick Ndiaye soutient que «sur instruction du Chef de l’Etat, (ils se sont) plusieurs fois réunis autour de ce document très sensible».

«A Sally, pendant trois (3) jours, le ministère de la Culture et de la Communication, les techniciens de la presse, les chefs d’entreprise, les anciens ministres en charge de la Communication qui ont eu à traiter de ce dossier ainsi que les honorables députés,…, nous nous sommes réunis et nous avons élaboré un certain nombre de dispositions. Nous nous sommes retrouvés au ministère en commission restreinte pour harmoniser entre le texte initial et les amendements. Et, c’est ce document qui a été transmis au gouvernement qui, il y a trois (3) semaines de cela, l’a examiné et a apporté (à son tour), des amendements et ce sont ces amendements qui sont en train d’être intégrés pour qu’au moins au prochain Conseil (des ministres), le Code puisse être adopté», déclare-t-il face aux députés.

«(Rassurant) le monde de la presse, le ministre de la Communication déclare : «Nous sommes à la phase terminale du processus». 


Jeudi 18 Mai 2017 - 21:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter