Le PAD obtient une bonne note et une récompense de 10 milliards de la BOAD



La notation à long terme du Port Autonome de Dakar (PAD) est de BBB+ en devise sous régional. Cette note est d'un cran au dessous du plafond souverain sénégalais. Au court terme, le PAD obtient une note de W-4 avec la perspective de stable attachée à cette note. La notation est effectuée par le West Africa Rating Agency (WARA) est agence de notation financière.

Le Directeur général du PAD soutient que cette initiative de faire noter la structure permet d'avoir une opinion indépendante sur les forces et faibles de cette entreprise. Ainsi, « l'objectif est de faire émerger le PAD comme leader dans son domaine dans la sous-région », soutient-il. Selon Ministre de la pêche et des affaires Maritimes, Ali Haidar, cette note traduit la bonne gouvernance de ce joyau national. « C'est un exercice de transparence très réussit par le PAD ».

Cette note attribuée par le Wara au PAD s'appuie essentiellement sur quelques facteurs qui traduisent ses forces et faiblesses. Comme points forts, le directeur exécutif du WaraTidiane Sylla, chargé de présenter le rapport a soulevé : sa position géographique sur la côte de l'atlantique qui offre aux navires un gain de temps ; sa volonté affichée de tendre vers une structure de « port propriétaire ; la maîtrise opérationnelle et organisationnelle 24h/24 et 7J/7 des différentes activités avec un environnement de sécurité et sûreté avéré et enfin, la vision claire du développement et un management adapté à sa mise en place.

Mais le PAD un certain nombre de points de faiblesses à améliorer. C'est entre autres un taux de marge sur le résultat net faible ; des difficultés de recouvrements qui sont parfois bien au-delà de des 90 jours habituels et la concurrence féroce entre les ports de la sous-région Ouest Africain. En effet, le Pad dispose d'une taille modeste par rapport à son principal concurrent d'Abidjan.

Dans la perspective de placer le PAD comme plateforme logistique maritime de référence et de dimension mondiale, le Wara propose une meilleure maîtrise de certains postes à charges notamment celle du personnel, l'amélioration du processus de recouvrement et l'assainissement de sa relation avec Dubaï Port World.

Dans cette même perspective d'améliorer ses services, le PAD a reçu un prêt de 10 milliards de F CFA de la Banque ouest africaine de développement (BOAD). Cette somme va permettre d'améliorer et de rénover les infrastructures.


Mardi 11 Février 2014 - 10:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter