Le PS bascule dans la violence : une bagarre éclate en plein comité central sur le congrès des 6 et 7 juin

Le syndrome de l’allié dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), l’Alliance Pour la République (APR) contamine le Parti Socialiste. Devant le secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng, les socialistes se sont donnés en spectacle. Tout est parti de la rencontre autour du fumeux congrès du Parti qui s’annonce fumeux le 6 et 7 juin prochain. En effet, certains du camp d’Aïssata Tall Sall sont pour le report en raison des élections locales du 29 juin tandis d’autres pro-Tanor à l'instar de Barthélémy Dias défendent le maintien. La balle est dans le camp du Bureau Politique (BP) qui devra trancher. Mais en attendant ce verdict, les militants en sont venus aux mains hier.



Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es, dit l’adage. Eh bien, cela se vérifie. Tout comme l’allié à savoir le parti présidentiel, APR, le PS atteint par la violence. En effet, la tension a été vive hier chez les socialistes. Le comité central tenu à leur siège à Colobane a été très mouvementée. Selon la presse, tout est parti entre les camps de Colobane et de Grand-Dakar de PA qui se sont vertement attaquées avant d’en venir aux mains. Il aura fallu plus de trente (30) minutes pour que les choses reviennent à la normale.
Ladite rencontre autour du congrès prévu les 6 et 7 juin 2014, Aïssata Tall Sall est pour sa part pour le report. Et la mairesse de Podor soutenue par beaucoup de socialistes, ne s’en cache pas. « Je ne vois pas l’intérêt de faire un congrès sans avoir complètement renouvelé toutes les instances du parti. Les camarades sont concentrés sur les élections locales. Alors pourquoi tenir un congrès dans la précipitation alors que nous pouvons le renvoyer et le reprogrammer à tête reposée ».


Ce, à quoi s’insurgent les pro-Tanor, Barthélémy Dias en tête : « Que chacun donne son avis mais qu’on se dise la vérité aussi. Ce n’est pas la faute de la Direction si certains responsables si certains ne font rien pour consolider leur base ». En terme plus claire, il n’est pas question selon le responsable des jeunesses du PS de reporter le Congrès ». Ce, d’autant plus explique le secrétaire national avant la tenue dudit congrès, Ousmane Tanor Dieng : « Les renouvellements se sont tenus même s’il faut reconnaître qu’il y a eu des contestations dans certaines coordinations. C’est le cas, à Kaolack, Diourbel. Mais il est certain que la majorité des coordinations ont fini leurs opérations de renouvellements ». 


Jeudi 15 Mai 2014 - 11:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter