Le SAES incinère la loi 31-2014, Yankhoba Seydi lit l’acte de décès

Une cérémonie pas comme les autres ce lundi matin à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). « La communauté universitaire, les députés de l’Assemblée nationale, le président de la République et son ministre de l’Enseignement supérieur ont tous le plaisir de vous faire du décès de la loi 31-2014, l’enterrement aura lieu au rectorat de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) », scande le Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur.
« Le fond du problème dans cette loi », selon Yankhoba Seydi : «C’est qu’elle est très très nocive parce que la loi enlève la substance, l’essence de l’université c’est-à-dire l’autonomie ». Et «si le monde entier a brulé l’Apartheid, des lois attentatoires à la dignité humaine », le SAES ne devrait pas attendre pour en faire de même sur cette loi qui détruit, selon le syndicat «la dignité de l’enseignant, une loi qui freine le savoir ». Ce sont sur ces entrefaites que la cérémonie d’incinération a eu lieu. «Dans cette version que nous allons incinérés, je m’en vais tout de suite enlever là où on a mis République du Sénégal, pour que nul n’ignore ce que nous avons fait. Je brûle cette loi pour que vive l’enseignement supérieur sénégalais ». Le SAES de procéder de procéder à la prière mortuaire.





Lundi 2 Février 2015 - 14:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter