Le Sénégal absent du sommet extraordinaire du Sahel : Cheikh Tidiane Gadio parle de catastrophe



Le Sénégal absent du sommet extraordinaire du Sahel : Cheikh Tidiane Gadio parle de catastrophe
"Quand j'ai appris qu'un sommet extraordinaire du Sahel se tenait à Nouakchott convoquant les pays suivants: la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Tchad et le Burkina Faso, j'attendais qu'on continue pour qu'on cite mon pays le Sénégal. Depuis toujours, le Sénégal a fait partie de la bande du Sahel depuis que cette bande existe. Pourquoi notre pays n'a pas été associé et qu'est-ce que notre pays a fait pour ne pas être associé", s'insurge l'ancien ministre des Affaires étrangères sous Wade qui parle de pas moins de 3600 milliard (9 milliards de dollars) mobilisés par la communauté internationale pour les pays du Sahel.


"Ce serait une catastrophe qu'une décision soit prise pour que le Sénégal ne soit plus considéré comme pays membre du Sahel parce que cet argent mobilisé par la communauté internationale doit servir à sécuriser l'ensemble des pays du Sahel, argue Cheikh Tidiane Gadio qui assène que la première fois que les Nations Unies ont dessiné le Sahel, on l'a fait avec ces cinq (5) pays.  Il y a eu un tollé international qui a fait qu'on a rajouté le Sénégal. Ce qui me faisait dire à l'époque qu'on est en train maintenant de créer un Sahel politique parce que la Guinée Bissau ne fait pas théoriquement partie du Sahel mais si c'est un ensemble de problèmes liés aux narcotrafiquants, au terrorisme, au trafic humain, de drogue. 

Le malheureux candidat de la dernière présidentielle qui était en meeting politique dans la banlieue ce week-end indique que l'absence du Sénégal à ce sommet extraordinaire du Sahel cache un autre débat. 



Lundi 17 Février 2014 - 08:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter