Le chef des talibans afghans «probablement» abattu par une frappe américaine

Selon Washington, le chef des talibans afghans a « probablement » été tué samedi 21 mai lors d'une frappe américaine par des drones au Pakistan. Le mollah Mansour aurait péri dans une frappe américaine le long de la frontière pakistano-afghane, au sud-ouest de la ville d'Ahmad Wal, a déclaré un responsable américain qui a ajouté que l'attaque par drones avait été autorisée par le président Obama.



Dans un communiqué le Pentagone a confirmé le raid, mais sans préciser si Mansour qui voyageait avec un autre homme dans un véhicule, avait été tué ou non, rapporte notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet.
 
Le document note que Mansour qui avait succédé au mollah Omar à la tête des talibans en juillet 2015, était activement impliqué dans la préparation d'attaques contre des installations à Kaboul et à travers l'Afghanistan et présentait une menace pour les Afghans et les membres de la coalition. Il ajoute qu'il était un obstacle à la paix et à la réconciliation entre le gouvernement afghan et les talibans à qui il avait interdit de participer aux négociations.
 
Ancien second du mollah Omar
 
 
Le mollah Akhtar Mohammad Mansour, sur une photo non datée prise par les talibans.
REUTERS/Taliban Handout
Akhtar Mohammad Mansour, né en 1960 dans la province de Kandahar, avait été nommé mi-2009 chef adjoint du conseil suprême des talibans qui compte 10 membres, avant d’être nommé second du mollah Omar en février 2010. Il avait également exercé des responsabilités militaires au sein du mouvement taliban et été ministre de l’Aviation civile et des Transports du régime qui a dirigé l’Afghanistan de 1996 à 2001.

 
Il figurait depuis 2001 sur la liste des personnes recherchées par les Nations unies pour leurs activités au sein du régime taliban et passait pour avoir été un proche d'Oussama Ben Laden.
 
L'ancien candidat à la présidence, le sénateur républicain Lindsay Graham s'est félicité de la frappe et a demandé à Obama de ne pas retirer les forces de la coalition tant que les conditions ne seront pas propices sur le terrain.
 
Quant au président de la Commission sénatoriale des affaires étrangères, Bob Corker, il a dit que si la mort de Mansour était confirmée, ce serait une importante victoire dans la lutte contre le terrorisme et une bonne nouvelle tant pour les soldats américains en Afghanistan que pour le gouvernement afghan.


Source: Rfi.fr


Dimanche 22 Mai 2016 - 07:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter