Le coup de gueule, Tony Silva parle enfin !



Le coup de gueule, Tony Silva parle enfin !

Aujourd'hui, nous avons décidé de nous pencher sur un cas particulier pour ceux qui le vivent, mais assez complexe dans une société qui se prétend républicaine, éprise de justice et qui surtout se revendique religieuse. Le cas Tony Sylva est patent parmi tant d'autres, mais l'intérêt qu'il peut susciter est à la hauteur de ce que l'homme a apporté à son pays et à son continent. Car nous parlons d'un international sénégalais qui a porté l'emblème de la Nation vers des sommets, honoré de l'ordre national du mérité entre autres. Un enfant du pays, qui a aussi fait la fierté de toute l'Afrique pendant l'épopée mémorable des lions du Sénégal lors de la coupe du monde de 2002.

Faute d'intervention, de mobilisation de la part de tous les épris de Justice, comment, dès lors, pleinement et entièrement comprendre, réparer les vexations et torts, frustrations et humiliations ourdis, orchestrés contre la Dignité d'un homme ?

 

Pour la République des valeurs

Il nous faut absolument restituer au Sénégal et à sa justice toute sa morale et revisiter toutes références symboliques et autres valeurs endogènes de notre Dignité inexpugnables. Au demeurant, au delà du Sénégal, nous voulons dire en Afrique traditionnelle, comme partout dans le monde, depuis l'aube des temps, rien ne se construit ou ne se consolide en dehors de la justice, fondement de toute œuvre humaine. Or donc, nous nous trouvons devant un phénomène nouveau, un réseau inhabituel dont les affres font de plus en plus taches d'huile et pourrissent notre société.

Complexe que soit ce dossier, Tony Sylva est resté maître de lui-même dans toute sa hauteur morale, intellectuelle et humaine, en toute confiance en la justice de son pays, car conscient que la justice divine reste le maillon le plus fort que les inconscients et autres véreux n'échapperont guère !

Tout en restant objectif dans une situation assez déplorable, nous revendiquons aussi le droit de nous offusquer lorsqu'un substitut du procureur se permet de convoler en noces avec une femme en instance de divorce. Quand le partage de biens se déroule à " l'amiable " comme le souhaitait monsieur Sylva, qui malgré l'acharnement du camp adverse, a toujours tenu à préserver son intégrité, par rapport surtout aux enfants issus des moments partagés avec une femme qu'il a aimée, choyée et mise à l'abri du besoin.

 

Les ridicules " coups et blessures "

Une femme qui est allée jusqu'à déposer plainte pour " coups et blessures ", mais sous quelle influence ? Puisque aussi saugrenue que cela puisse paraître, elle a prétendu s'être faite étrangler avec l'aide d'une corde pendant qu'elle effectuait sa prière. Faits assez troublants, du moment qu'elle est de confession musulmane et monsieur Sylva, catholique, et que la religion n'a jamais été une barrière. La preuve, 12 ans de vie commune et trois enfants.

Nous parlons de quelqu'un qui respecte trop la femme pour lever la main sur elle, à priori la mère de ses enfants, entrain de pratiquer sa foi. Une chose absurde. Nous avons cependant tenu à éclaircir ce passage assez farfelu, par la légèreté du témoignage de la propre sœur de la supposée victime et l'absence totale de preuve matérielle. Mais juste pour l'opinion, car le respect religieux est important chez nous afin d'éviter aussi de heurter certaines sensibilités.

Le revers de la médaille a été cinglant, mais monsieur Sylva n'a jamais dérogé à son statut de parfait gentleman. Il n'a jamais dénigré madame à travers la presse ou ailleurs. Et pourtant, il suffit de taper son nom sur Google pour tomber sur des articles ou plutôt torchons qui l'accablent. Il a été taxé de tous les noms d'oiseaux, essuyé les pires sarcasmes, sans jamais broncher. Mais trop, c'est trop !

Un article paru dans cette même presse, faisait étalage d'un jugement de justice assez favorable à l'ex madame Sylva. Il y eut recours de la part de monsieur Sylva qui venait de découvrir avec stupeur, des biens que son ex avait très bien dissimulés lors du partage. Ces éléments, preuves à l'appui ont été ajoutés au dossier en stand by. Jusqu'à ce jour, rien n'a été fait et ceci depuis deux ans. Des biens que madame avait " omis " de déclarer. Une dame dont on évitera d'étaler le passé obscur qui pourrait en partie, expliquer cette boulimie financière qui ne dit pas son nom. Et le fait d'avoir divorcé de nouveau d'avec son ex substitut du procureur qui a été finalement substitué lui-même, en dit long sur les dessous de cette histoire rocambolesque. Elle n'a jamais travaillé de sa vie, et voudrait s'accaparer la totalité d'une fortune obtenue par monsieur Sylva, dans la douleur et la sueur d'un sportif de haut niveau. Un homme qui a fait d'elle ce que les autres lui trouvent de respectable aujourd'hui.

Alors, nous réclamons simplement que justice soit faite !!!


Sidy Fall, Coordonnateur Général du MSU France

Dimanche 23 Février 2014 - 08:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter