"Le métier de releveur va disparaître à la SENELEC", Pape Dieng



Ce mercredi, le Directeur général de la SENELEC procédait à la signature d’un protocole d’accords avec deux (2) sociétés du Qatar et du Japon. L’objectif vise un approvisionnement adéquat en électricité à un prix compétitif. Le mouvement d’humeur qui secoue la SENELEC avec les prestataires  qui ont actionné la justice, a été évoqué. Pape Dieng de prononcer la «mort du métier de releveur » car sert-il la SENELEC est à l’ère des «compteurs intelligents». «Depuis que ce problème fait l’actualité, cela fait plus d’un mois, je me suis abstenu d’en parler parce que c’est un problème que j’ai trouvé à la SENELEC, ce que je dois vous dire, c’est qu’à la SENELEC, nous allons passer des compteurs électromécaniques aux compteurs numériques.


Donc on ne va plus relever les compteurs en allant chez l’abonné; la relève se fera par télé-relève. On restera dans le bureau, ce sont des compteurs intelligents qui peuvent communiquer à SENELEC l’index», déclare le Directeur général qui annonce que «le métier de releveur va disparaître à la SENELEC ». Selon ce dernier : «Voilà aujourd’hui la situation ». Et aux grévistes, il dira qu’il «n’est pas le ministre en charge du Travail ou de l’Emploi » mais «le DG de la SENELEC». Préciser que les prestataires dans le cadre de leur mouvement d’humeur, ont saisi l’Inspection du travail on a répondu, déposé un préavis de grève et attaqué la SENELEC devant le Tribunal de Saint-Louis. 


Mercredi 27 Mai 2015 - 18:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter