Le secteur de l’agriculture analysé par les cadres de la LD



Les réflexions des cadres jalarbistes sont contenues dans un communiqué. Le constat est que ce secteur occupe une place importante dans notre économie malgré les difficultés. « L'agriculture sénégalaise se consacre, pour l'essentiel, à des cultures sous pluie dont le cycle végétatif coïncide avec l'hivernage, alors que la saison sèche est presque partout une morte saison. Malgré cette situation elle continue de jouer un rôle important dans la vie quotidienne des sénégalais comme dans l'économie générale du pays ».



Le secteur de l’agriculture analysé par les cadres de la LD
Les « tâtonnements » du régime en place sont expliqués a plusieurs niveaux par les camarades de Bathily. « Mais le régime de l’Alternance depuis 2000 semble ignorer cette situation et le secteur agricole est marqué par : la valse des ministres de l’agriculture (6 ministres et 2 ministres délégués) entraînant une réelle instabilité du secteur, une gabegie des ressources avec la mise en place de programmes incohérents, farfelus et utopiques (programmes spéciaux, plan retour vers l’agriculture devenu Agence, GOANA, Programme Autosuffisance Riz, etc.), des velléités d’accaparement des terres agricoles par la spoliation des ayant droit dans le cadre de la GOANA et de l’attribution des terres par les communautés rurales (cf. scandale de la CR de Mbane), l’accès limité aux facteurs et matériels de production aux seuls affidés du régime de l’alternance qu’on tente d’enrichir sur le dos des agriculteurs sénégalais en leur donnant les marchés des semences, des engrais et du matériel agricole, la dégradation de toutes les infrastructures rurales (pistes de production, aménagements hydro agricoles, magasins) qui ne sont plus renouvelées depuis belle lurette, le manque de sécurisation et de protection des producteurs et de leurs outils de travail ».


Pourtant les cadres de la LD constatent que « manifestement Abdoulaye Wade et son régime de l’Alternance ont choisi d’achever les populations rurales sénégalaises » car « au lieu de s’attaquer à tous ces maux Abdoulaye Wade et son régime ont choisi une fuite en avant par : la volonté manifeste de dévoyer l’application de la Loi d’Orientation Agro Sylvo Pastorale (LOASP) fruit de la lutte acharnée des organisations paysannes sous la houlette du Cadre National de Concertation des Ruraux (CNCR), la création d’un syndicat fantoche des agriculteurs, éleveurs et pêcheurs dans le seul et unique but de substituer les véritables acteurs des filières agricoles à des marionnettes qu’on entretient et enrichit pour espérer faire réélire le candidat Abdoulaye Wade en 2012, des tergiversations inadmissibles dans la fixation des prix des produits agricoles dont l’illustration la plus parfaite est celui de l’arachide cette année malgré une excellente production consécutive à une bonne pluviométrie ».

Pour tout cela, les cadres jalarbistes considèrent que « cette situation inacceptable appelle la mobilisation de tous les patriotes pour mettre fin à l’improvisation qui tient lieu de politique agricole ».



Mardi 11 Janvier 2011 - 11:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter