Les Grecs accueillent François Hollande ce mardi

Le président français François Hollande est en visite en Grèce ce mardi 19 février. Il doit s’entretenir avec le Premier ministre Antonis Samaras et le président de la République grecque Carolos Papoulias. Pour les Grecs, cette visite est plutôt bien accueillie, en tout cas par rapport à celle de la chancelière allemande l’an dernier.



Les Grecs accueillent François Hollande ce mardi

 


Sur une petite place des hauteurs d’Athènes, sous un oranger, Constantin boit son café et lit son journal, François Hollande y est à la une. « C’est un grand titre qui souligne l’importance de la visite du président français, commente-t-il. Il dit  "je viens en Grèce pour vous offrir l’appui de la France", c’est très bien ».

Les Grecs n’oublient pas que François Hollande a défendu leur pays face à Angela Merkel, à l’image de Popi, retraitée de l’enseignement. « Ce qu’il a proposé pour nous, c’était bien,affirme-t-elle. Qu’on ne sorte pas. Alors, pour nous, il est bienvenu. Il est bienvenu pour la Grèce. Madame Merkel, c’est un cas spécial. Elle s’est habituée à l’austérité toute sa vie. Elle nous pose l’austérité à nous aussi. »

La visite de la chancelière allemande l’an dernier avait été chahutée, mais ce n’est pas pour autant un blanc-seing qu’on délivre ici à François Hollande. « J’attendais, qu’il y ait peut-être une différence mais je crois qu’il est la queue de Madame Merkel,dit Hélène, engagée à gauche. Je suis un peu sévère, mais je suis un peu déçue ».
Dans son interview à la presse grecque, François Hollande redit son combat en faveur de la croissance. Il faudra sans doute plus que des mots.

En effet, la Grèce continue de sombrer dans la récession, malgré un plan d'austérité sans précédent. Le taux de chômage a atteint les 27 % et le PIB a chuté de 6,4 % en 2012. La visite du président français vise donc aussi à encourager les efforts de ce pays en convalescence.

Sylvain Broyer
Spécialiste de la zone euro chez Naxitis
« Il y a eu des choses très positives. Par exemple, le déficit public est de 10 milliards d'euros inférieur par rapport aux deux précédentes années ».
 
 

Dépêche RFI


Mardi 19 Février 2013 - 13:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter