« Les chantiers culturels de Wade n’est pas synonyme de recrutement dans le milieu culturel », selon de jeunes animateurs culturels.



« Les chantiers culturels de Wade n’est pas synonyme de recrutement dans le milieu culturel », selon de jeunes animateurs culturels.
De jeunes animateurs culturels dénoncent la contradiction entre les grands chantiers du régime en place et la léthargie dans le recrutement au niveau du secteur culturel. A travers un communiqué en prélude à un point de presse, le collectif remarque : « un ensemble de maux qui gangrènent le secteur de la culture, la question essentielle est le manque criard de personnel dans les services et directions du ministère de la Culture et des loisirs surtout dans les centres culturels régionaux… »

Et pour relever la contradiction, ces jeunes animateurs signalent que : « la situation s’est aggravée avec l’avénement des grands chantiers culturels du chef de l’Etat que sont, la Place du Souvenir Africain, le Monument de la Renaissance Africaine, le Festival Mondial des Arts Nègres, le future Grand Théatre, le Parc culturel… »

« Convaincu que l’animateur culturel est pour la culture ce que le medecin et l’infirmier sont pour la santé, investir des milliards pour des infrastructures culturels pour n’accorder qu’un quota de 6 postes budgétaires (selon un courrier datant du 31 mai 2010 du Ministère de la Fonction publique et des organisations professionnelles) pour le ministère de la culture et des loisirs après être resté 5 années sans recrutement, est un paradoxe inexplicable et inadmissible ».

« Pourtant, suite à une audience que le Chef de l’Eat, Maitre Abdoulaye Wade avait accordée à l’Amicale des Animateurs Culturels et Conseillers aux Affaires Culturelles le 5 juin 2009, Le président avait recommandé le recrutement de tous ces Animateurs culturels sortant de l’Ecole Nationale des Arts (ENA) qui sont au nombre de 39 devant son ancien Directeur de Cabinet, actuel Ministre. Aprés un an d’attente, aucun suivi sérieux n’a été accordé aux instructions du Président ».

sur toutes ces questions, le collectif veut échanger avec la presse ce mardi. « Les nombreuses fausses notes constatées dans bon nombre de manifestations du département, notamment les multiples reports du défunt Fesman, « rebaptisé » Festival Mondial des Arts Nègres… » seront aussi au menu de la rencontre.





Lundi 12 Juillet 2010 - 18:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter