Les fans rendent hommage à Elvis Presley, 33 ans après sa mort



Le 16 août 1977, Elvis Presley mourait à l’âge de 42 ans d’une crise cardiaque, dans sa propriété de Memphis, capitale du Tennessee. Trente-trois ans plus tard, le King, icône du rock’n roll, n’a pas sombré dans l’oubli, comme en témoignent les milliers de personnes venues du monde entier pour lui rendre hommage à Graceland, sa propriété de Memphis. Arborant coiffures banane, rouflaquettes et costume blanc de rigueur, ils ont organisé une procession au son de "If I can dream" et "Fools rush in", puis veillé toute la nuit de dimanche à lundi à la lueur des chandelles... Comme tous les ans.

Sans exception, depuis 1978, le boulevard de Memphis, rebaptisé "Elvis Presley Boulevard" après la mort du King, est interdit à la circulation, pour laisser affluer les fans. L’hommage a duré toute la semaine. Au programme, les inévitables imitations d’Elvis et de son fameux déhanché – celui même qui lui valut le surnom de ‘Pelvis’ et les critiques acerbes des Américains puritains – mais aussi des discussions avec des écrivains et photographes spécialisés ainsi que des rencontres avec des membres de son entourage.

Les véritables admirateurs du King sont capables de toutes les folies par amour pour le chanteur. Il y a une dizaine d’années, un sud-Coréen a, par exemple, vendu deux de ses appartements pour financer son propre mémorial en hommage au King. Un véritable sanctuaire : chaque centimètre carré du bâtiment est couvert de pochettes de disques ou de photos, plusieurs statues à taille humaine y trônent…
Dans le même genre, le directeur d’un musée danois a, en juin dernier, donné le premier coup de pioche d’un chantier visant à reproduire fidèlement la demeure du King, à Randers, à 300 kilomètres de Copenhague.

Autre indubitable signe de popularité du King : les ventes aux enchères d’objets le touchant de près ou de loin rapportent toujours des sommes colossales. L’an dernier par exemple, une boucle de ses cheveux avait été adjugée 18 300 dollars. Il est considéré comme l’un des chanteurs disparus les plus lucratifs, juste après Michael Jackson. Ses albums sont encore vendus à des milliers d’exemplaires, on ne compte plus les spectacles inspirés de ses œuvres et la vente d’objets dérivés représente un précieux et inépuisable filon. Dans tous les pays du monde, les concours d’imitation du King remportent un succès phénoménal.

Elvis Presley, chanteur et acteur américain, fils unique d’une couturière et d’un ouvrier agricole du Mississippi connait une ascension fulgurante dans les années 50 grâce à sa chanson "Blue Suede Shoes", offrant un son rock encore peu répandu à cette époque. Il ne laisse personne indifférent, choquant les adultes, déchaînant les adolescents… et vendant des millions d’albums. Après une période creuse d’une petite dizaine d’années, marquée par des apparitions dans de nombreux navets hollywoodiens, le King revient sur le devant de la scène pour y rester jusqu’à la fin de sa vie.
En 23 ans de carrière, la légende du rock a vendu près de 700 millions de disques. Selon la BBC, les ventes ont aujourd’hui atteint le milliard de disques.

France 24.com

Lundi 16 Août 2010 - 11:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter