Les fracassantes révélations d'Abdou Elinkine Diatta: "Ce que le colonel Ndao n'a pas dit..."

Porte-parole du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC), Abdou Elinkine Diatta se signale. Ceci, 72 heures après les tirs essuyés par l'Armée dans le Sud du pays. Sans langue de bois, il dit tout. Et ce, même les "menaces qui en disent long sur l'état d'esprit actuel des combattants rebelles".



"Avant de parler négociations, il faut que l'Etat nous rende notre autorité territoriale, comme cela nous venons à la table des négociations avec notre indépendance. On est dans une situation où c'est comme si, je vous arrache votre téléphone portable et je vous dis: venez négocier mais ne me parler de votre téléphone. Alors dans ces conditions, comment voulez-vous que je négocie ?", campe le porte-parole du MFDC.


Abdou Elinkine Diatta de poursuivre: "Au niveau des combattants, on n'attend pas grand chose de l'Etat du Sénégal parce qu'entre ce qu'ils font et ce qu'ils disent, il y a un grand fossé. Quand il y a un nouveau président qui arrive, il fait toujours de beaux discours mais en réalité, il ne pose pas d'actes concrets. Macky Sall avait dit qu'il allait faire de la Casamance une sur-priorité mais dans les faits, tout se fait sans nous". "En tant qu'homme de terrain et ancien combattant, cette accalmie me fait peur. Cela veut dire que les gens se réarment et se préparent à la guerre.


Quand on entend les médias, on a l'impression que tout va bien mais tel n'est pas le cas. Les messieurs Casamance peuvent dire ce qu'ils veulent en tirant la couverture sur eux, ce qui est compréhensible vu qu'il y a une cagnotte logée à la Présidence et qui dépasse la cinquante de milliards, uniquement destinée à ce conflit", balance ce dernier qui ne manque pas de préciser qu'"à cause de la corruption, nous nous sommes réarmés". Car dit le porte-parole du MFDC dans les colonnes du "Le Quotidien": "En remettant une mallette d'argent à un combattant, c'est lui dire: "Va chercher des armes. Quand je vois l'arsenal de guerre de Salif Sadio, cela me fait trembler de peur".


Vendredi 10 Avril 2015 - 11:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter