Les vérités de Wade sur l’organisation du FESMAN

Le président de la république, Abdoulaye Wade a fait part de ses inquiétudes sur le travail préparatoire du Festival Mondial des Arts Nègres (FESMAN) qui doit se tenir en décembre prochain. Présidant un conseil présidentiel sur le FESMAN, le chef de l’Etat a décelé des failles dans la communication et émis des réserves sur l’hymne qui devra être chanté à l’ouverture du festival.



Les vérités de Wade sur l’organisation du FESMAN
Le chef de L’Etat n’y est pas allé du dos de la cuillère pour souligner les manquements notés dans l’organisation et les préparatifs du Festival Mondial des Arts Nègres (FESMAN). C’est après avoir suivi un exposé sur le travail effectué par les différentes commissions, le comité international d’orientation, le plan de communication, les campagnes de sensibilisation menées en Afrique (Gambie, Cap-Vert, Guinée, Ghana, Burkina Faso...), en Amérique (Etats-Unis, Venezuela, Brésil), dans les Caraïbes, en France que le président de la République a étalé ses inquiétudes face à ce «travail énorme» que les organisateurs doivent mener. «Bon nombre d’acteurs n’ont pas compris le sens de cette manifestation», a-t-il déclaré lors d’un conseil présidentiel sur le festival tenu au palais présidentiel ce mardi.

Le chef de l’Etat a affirmé qu’il peut à lui seul organiser cet événement, mais il faut que les gens soient conscients des tâches qu’ils vont mener. Abdoulaye Wade a, par ailleurs, estimé que la campagne de communication sur le FESMAN n’est pas bien perçue par les sénégalais. «A chaque fois que je rencontre diverses personnes, elles me posent des questions sur le FESMAN», a-t-il indiqué. Et de suggérer : «je pense qu’il faut aller vers les populations leur expliquer que cette manifestation leur appartient et qu’au mois de décembre le Sénégal sera le pays hôte de la culture africaine, elles ont leur part de responsabilité dans cette manifestation».

Le chef de l’Etat a, en outre, affirmé que ce festival sera une réussite car les intellectuels vont débattre des sujets intéressants lors de ces différents colloques et conférences et de grandes stars de renommées internationales vont se produire. Cependant, a présidé le président de la République, la cible reste la population. «J’insiste qu’il faut les sensibiliser et les impliquer pour qu’ils se sentent à l’aise dans cette manifestation. Il faut noter que le Conseil présidentiel s’est déroulé en présence de ministres (Intérieur, Economie et Finances, Culture, Commerce, Education, Communication, Agriculture), d’acteurs culturels (musiciens, stylistes, artistes plasticiens...) et représentants des animateurs et conseillers culturels.

La 3e édition du Festival mondial des Arts nègres est prévue du 1er au 14 décembre 2009, sous le thème de la «Renaissance africaine». La première édition avait été organisée à Dakar, du 1er au 24 avril 1966, sur le thème : «Signification de l’art nègre dans la vie du peuple et pour le peuple». Du 15 janvier au 12 février 1977, Lagos (capitale du Nigeria) avait accueilli la 2e édition sur le thème : «Civilisation noire et éducation».

Mame Fatou Faty (Stagiaire)

Mercredi 10 Juin 2009 - 13:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter