Les victimes de la tuerie de Toulouse inhumées ce mercredi à Jérusalem

Les obsèques des quatre victimes de la tuerie de Toulouse auront lieu ce mercredi 21 mars au matin à Jérusalem, en présence d'Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères. Les corps, transportés dans la nuit en Israël, sont arrivés tôt ce matin en Israël. Au même moment, on apprenait qu'à Toulouse, les forces de police donnaient l'assaut à une maison où se serait retranché le meurtrier présumé des quatre victimes de l'école juive de Toulouse et des trois militaires assassinés à Toulouse et Montauban.



Les victimes de la tuerie de Toulouse inhumées ce mercredi à Jérusalem
Jonathan Sandler, ses deux fils Arieh et Gabriel, et Myriam Monsonego seront inhumés ce matin dans l’immense cimetière de Givat Shaul qui domine la route menant de Tel-Aviv à Jérusalem. Comme le veut la tradition juive, les corps seront portés en terre drapés d’un linceul.

Les prières traditionnelles seront dites en présence des familles, mais aussi des représentants politiques et religieux : le président de la Knesset, un membre du gouvernement israélien et les deux Grands rabbins d'Israël. La cérémonie débutera vers 10h locales (8h TU).

« Le deuil des Français est également le nôtre. Nous avons été très très sensibles aux expressions de solidarité, manifestées par la France au plus haut niveau. Evidemment, la population israélienne est très, très émue, les autorités israéliennes aussi. La cérémonie, en présence d'officiels israéliens et français, sera une manifestation de solidarité commune et d'un deuil commun aux deux pays. », a déclaré le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Ygal Palmor.

Pour ces funérailles, la France sera représentée par son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, arrivé dans le même avion que les victimes de Toulouse.

Et à Montauban, dans le sud-ouest de la France, hommage aux trois militaires tués
Le président Sarkozy présidera ce mercredi à partir de 15h00, à Montauban, la cérémonie d'hommage aux trois militaires assassinés par le «tueur au scooter».

Jusqu'alors en pleine campagne électorale, l'assassinat des trois militaires français la semaine passée, dans le sud-ouest de la France, n'avait guère suscité de réaction auprés de l'Elysée, mais la tuerie de l'école juive de Toulouse a suscité un immense émoi et a aussi donné une nouvelle dimension à l'affaire.

A Montauban, Nicolas Sarkozy présidera donc les cérémonies au sein du 17ème régiment de génie parachutiste, une unité spécialisé dans le déminage qui a perdu quatre de ses soldats l'an dernier en Afghanistan. Elle avait aussi fait parler d'elle en 2008, lorsque plusieurs militaires s'étaient fait photographier en train de faire un salut nazi dans une chambre de la caserne. Une affaire classée sans suite...

Habituellement, le chef des armées ne se déplace pas lorsque des militaires sont tués alors qu'ils ne sont pas en service mais en quelques jours l'affaire de Toulouse a eu de telles répercussions, en France comme à l'étranger qu'il a choisi de venir accompagné de ses principaux ministres. Le message que veut envoyer l'Elysée est clair : le racisme et l'antisémitisme seront combattus avec la plus grande énergie.
 
 
RFI


Mercredi 21 Mars 2012 - 11:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter