Les victimes dénoncent une victimisation «outrancière» de Habré par ses avocats

Les victimes de l’ancien président Tchadien, Hissène Habré poussent un ouf de soulagement au lendemain de l’inculpation de leur supposé “bourreau”. Toutefois dans un communiqué parvenu à la rédaction de PressAfrik et signé par Assane Dioma Ndiaye, elles tiennent à s’indigner : «pourtant aussi soulagées soient-elles, les victimes sont de nouveau meurtries par la propension outrancière à la victimisation aujourd’hui savamment orchestrée par les avocats de Hissène HABRE».



Les victimes dénoncent une victimisation «outrancière» de Habré par ses avocats
Les victimes de Habré n’ont pas manqué de partager un certain nombre de questionnements. «Comment peut-on s’indigner de l’arrestation de Hissène Habré et ne montrer aucun respect pour les milliers de disparus des années Habré ? La dignité de Habré doit être respectée, mais ses avocats ne peuvent le faire au détriment de l’honneur de 40 000 victimes dont la souffrance n’a que trop durer. Après des années de tergiversations, les peuples tchadiens et sénégalais et les victimes du régime Habré n’ont-elles pas le droit de connaître la vérité sur ce qu’il s’est passé ?»
 
Le coordonnateur des avocats sénégalais des victimes, Assane Dioma Ndiaye a estimé qu’il est «temps de cesser de fuir le débat portant sur les faits, trahissant ainsi une certaine crainte de la vérité». Et de s’interroger dans la foulée : «les preuves sont là : la répression contre les Sara, les Hadjaraï ou les Zaghawas, les tortures, les assassinats, quand est-ce que les avocats de Habré vont-ils aborder ce sujet ?» Aussi, ajoute l’avocat, «les victimes en appellent à un débat judiciaire chevaleresque qui implique la courtoisie et le respect mutuel pour la manifestation de la vérité et rien que la vérité».

Jean Louis DJIBA

Jeudi 4 Juillet 2013 - 09:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter