Lewis Lukens espère que d’ici 20 ans à son retour au Sénégal “il n’y aura plus de USAID et le corps de la paix”

L’ambassadeur des Etats unis au Sénégal, Lewis Lukens est conscient des points forts et des points faibles du pays. Son entretien avec des responsables de rédaction ce vendredi 30 mai a été l’occasion de donner son appréciation sur les axes d’intervention des programmes financés par les Etats unis notamment le MCA mais surtout de dérouler un plaidoyer pour le commerce et l’investissement. Toutefois le diplomate espère que d’ici 20 ans à son retour au Sénégal “il n’y aura plus de USAID et le corps de la paix”.



“Le focus que le gouvernement a mis sur l’investissement et de commerce est très important. Nous soutenons ces efforts parce que c’est avec ces deux axes que le Sénégal peut espérer atteindre le développement”, a estimé le diplomate américain. Interpellé sur les axes d’intervention de son gouvernement dans notre pays, il a indiqué que “dans tous les projets, nous avons fait de bons progrès. Lewis Lukens a fait savoir que “USAID ainsi que le corps de la paix sont en train de travailler sur le terrain. Les résultats prennent du temps mais j’espère qu’à mon retour ici au Sénégal d’ici 20 ans il n’y aura plus de USAID et le corps de la paix. Je voudrais retrouver un pays qui aura atteint un niveau de développement très appréciable pour se passer du soutien d’autres Etats”.
 
L’ambassadeur des USA à Dakar a souligné que “le gouvernement des USA fait beaucoup au Sénégal en matière de santé, d’éducation, de promotion de démocratie, de bonne gouvernance”. Et de relever que “le plus grand projet actuellement en œuvre au Sénégal avec le soutien des USA est le MCC avec un financement de 540 millions de dollars. C’est aussi le plus grand MCC présentement en Afrique, il prend fin en septembre 2015. A terme, il devra donner un nouveau visage au Sénégal avec de bonnes infrastructures en Casamance entre Ziguinchor et Kolda, au nord du pays avec deux ponts neufs sans oublier les projets liés à l’agriculture, l’irrigation toujours dans le nord qui va pouvoir booster le processus d’autosuffisance en riz”.
 
Toujours au plan économique, a-t-il ajouté, “je pense qu’on peut toujours faire mieux tout comme pour les Etats unis. J’encourage le Sénégal à travailler sur les questions d’ouverture de marché, de réforme de politiques économiques afin de mieux attirer l’investissement”.


Vendredi 30 Mai 2014 - 20:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter