Libéré par Yahya Jammeh: «Boy Djinné» choyé par les autorités gambiennes

Libres comme l’air à Banjul, Modou Fall alias Boy Djinné et son ami fugitif, Mor Talla Niang, sont de véritables stars en Gambie où ils bénéficient d’un traitement Vip (very important personality) de la part des autorités gambiennes.



Le leader Gambien a, selon des sources d’Enquête, piloté de bout en bout toutes les péripéties qui ont, jusqu’ici marqué le séjour prolongé de celui qui est recherché au Sénégal pour vol en réunion commis avec violence et évasion. «Boy Djinné» et son ami fugitif, Mor Talla Niang qui ont été extraits de leur cellule de l’aile de haute sécurité de Mile two, une dizaine de jours après leur arrestation, pour ne plus jamais y retourner.
 
Les sources expliquent que ce sont des policiers de la «Major Crime Unit» de la police nationale gambienne qui se sont rendus à la prison où «Boy Djinné» et Mor Talla Niang avaient déjà été sortis de cellule, sur ordre du Directeur David Colley. «Les policiers n’ont sacrifié à aucune formalité administrative puisque le Directeur de la prison avait reçu auparavant un appel du ministre de l’Intérieur gambien, Ousman Sonko, un officier de l’Armée et fidèle confident du président Yahya Jammeh », poursuivent-elles. Ousman Sonko a ensuite, ordonné aux policiers de convoyé les deux (2) évadés sénégalais au quartier général de la police gambienne, à Banjul où il les a rencontrés sous l’œil curieux de certains agents qui se bousculaient pour voir à quoi rassemblait «Boy Djinné».
 
De la discussion qui s’en est suivie, «Boy Djinné» et son ami ont reçu l’assurance des autorités gambiennes qu’ils ne courent aucun danger. En retour de quoi, «Boy Djinné» s’est engagé à rester tranquille et mieux, à récompenser tous ceux qui ont contribué à sa libération. Sortis du quartier général, les fugitifs se sont engouffrés dans un véhicule aux vitres teintées qui est sorti en trombe de Banjul pour regagner un lieu gardé secret dans le Greater Banjul Area. 


Mercredi 17 Février 2016 - 09:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter