Libye: la guerre des milices disperse les forces du gouvernement d'union

Les forces loyales au gouvernement d'union nationale à Tripoli ont avancé dans Syrte. Les batailles des dernières heures ont eu lieu sur trois axes et ces progrès ont été payés au prix fort : plus de 46 morts et 140 blessés dans les rangs des combattants venus de Misrata et de Tripoli à Syrte. La ville située au centre de la Libye est le fief du groupe Etat islamique depuis juin 2015. Le gouvernement al-Sarraj avait promis de libérer Syrte avant la fête de fin de ramadan, mais les batailles dispersées entre différentes milices un peu partout dans le pays compliquent sa tâche.



Les forces loyales au gouvernement continuent leur lente progression dans le centre de Syrte où se barricadent encore quelques centaines de combattants de l'organisation Etat islamique. Selon Rida Issa, un porte-parole de l'opération menée à Syrte, des points stratégiques ont été récupérés telles la radio-télévision ou la station électrique. Mais les membres de Daech multiplient les tentatives de se frayer un chemin vers le port.
 
Syrte n'est pas l'unique défi à relever pour le nouveau gouvernement. A l'est, à Ajdabiya, l'aviation du général Khalifa Haftar a bombardé des bases militaires occupées par l’une des milices locales. Or, cette milice nommée « Les gardes des installations pétrolières », s'est ralliée au gouvernement d'union nationale. Ses membres participent à la bataille de Syrte et le ministère de la Défense à Tripoli l’a défendue en considérant que « son agression est une agression au gouvernement ».
 
Cette situation risque de compliquer les relations entre le gouvernement d'union nationale et le général Haftar, dont les forces combattent à Benghazi des milices proches d'al-Qaïda.
 
Les tensions restent vives aussi dans la région de Tripoli après les affrontements dans la ville de Garabolli entre les habitants et les milices. Les milices, principal obstacle au retour de la stabilité en Libye.


Source: Rfi.fr


Jeudi 23 Juin 2016 - 07:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter