Libye: le pétrole de l’Est à nouveau sous contrôle gouvernemental

C'est un signe positif au milieu des soubresauts qui frappent le pays : les autorités libyennes ont indiqué, mercredi 2 juillet, avoir récupéré le contrôle de deux ports importants pour l'exportation du pétrole, manne principale de l'économie du pays. Depuis l'été dernier, ils étaient contrôlés par des rebelles partisans de l'autonomie de l’est du pays. Un accord a été signé en avril avec le gouvernement mais c'est hier qu'a été officialisée la remise de ces complexes importants.



Pour le chef du gouvernement intérimaire Abdallah al-Theni, «la crise pétrolière est finie».
Pour le chef du gouvernement intérimaire Abdallah al-Theni, «la crise pétrolière est finie».
Comme s'il voulait mettre fin à un film noir, le chef du gouvernement intérimaire Abdallah al-Theni, a déclaré : « La crise pétrolière est finie ». A ses côtés, lors d'une conférence de presse commune, l'acteur principal de cette mauvaise séquence de la Libye post-Kadhafi, Ibrahim al-Jadhran. Il s’agit du chef rebelle qui tenait depuis des mois les principaux ports pétroliers de la Cyrénaïque et qui a menacé maintes fois de proclamer la sécession de cette région est du pays.
« C'est un geste de bonne intention envers le nouveau Parlement élu la semaine passée », a affirmé al-Jadhran. « Nous avons repris le contrôle des ports de Ras Lanouf et d'Al-Sedra », a de son coté indiqué le chef de gouvernement intérimaire.
Néanmoins, ces complexes pétroliers, qui étaient bloqués depuis juillet 2013, ne pourront retrouver leur activité complète que d'ici quelques jours pour des raisons techniques. Cette crise avait entrainé une forte baisse de la production : alors que celle-ci s'élevait à 1,5 million de barils, la Libye n’en exporte en ce moment que 250 000 chaque jour.

RFI

Jeudi 3 Juillet 2014 - 09:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter