Licenciés, les ex-agents du FNPJ, AJEB, ANAMA et ANEJ annoncent une marche le 10 avril prochain

De la suppression et la compression des quatre : Agence Nationale de l’Emploi des Jeunes (ANEJ), le Fonds National de Promotion de la Jeunesse (FNPJ), l’Agence pour l’Emploi des Jeunes de la Banlieue (AJEB) et l’Agence Nationale d’Appui aux Marchands Ambulants (ANAMA), l’Etat a fini d’accélérer la cadence. A savoir la distribution des lettres de licenciement. Ce qui est loin de laisser indifférent le collectif des ex-agents qui tout en réclamant la tête du ministre de la Jeunesse et des Valeurs civiques, annoncent une grande marche pas plus tard que ce 10 avril.



En conférence de presse ce mercredi, le collectif des ex-agents desdites agences dissoutes dénonce qu’en lieu et place du redéploiement dans la nouvelle Agence Nationale de la Promotion de l’Emploi des Jeunes (ANPEJ), ils ont eu droit à des lettres de licenciement. Le porte-parole dudit collectif, Ousmane KA de préciser que la distribution est faite par les liquidateurs qui rôdent autour des désormais ex-agences.
 
Ces derniers qui ne comptent pas du tout se laisser faire d’annoncer des représailles. Il s’agit d’une marche prévue ce 10 avril selon le porte-parole du collectif qui parle de grande mobilisation à travers leurs parents, enfants, femmes et même la société civile. Tout pour ces ex-employés au chômage de dire non au régime Sall en place en plus de réclamer la tête de la tutelle, le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et des Valeurs civiques. "A quoi bon un ministère qui n’apporte pas de solutions aux secteurs", s’éructent Ousmane KA et Cie qui demandent la suppression dudit ministère.


Plus de 200, ils courent derrière six (6) mois de salaire selon l’agence concernée.


Mercredi 2 Avril 2014 - 22:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter