Liège : un corps retrouvé chez l’auteur de la fusillade meurtrière

Trois morts et plus de cent blessés, c’est le bilan de l’expédition meurtrière menée, mardi 13 décembre 2011, dans le centre-ville de Liège en Belgique par un homme de 33 ans, muni d’un fusil automatique, d’un révolver et de plusieurs grenades. Le tireur s’est rendu sur la place Saint-Lambert, une place très fréquentée, où il a lancé ses grenades et tiré sur les passants avant de se suicider d’une balle dans la tête. Et ce mercredi matin, le cadavre d’une femme a été retrouvé au domicile du tueur.



C’est sur l’un des places principales de la ville belge de Liège qu’à eu lieu la fusillade meurtrière, le 13 décembre 2011. REUTERS/Thierry Dricot
C’est sur l’un des places principales de la ville belge de Liège qu’à eu lieu la fusillade meurtrière, le 13 décembre 2011. REUTERS/Thierry Dricot
La police fédérale belge a perquisitionné pendant la nuit le domicile de Nordine Amrani, le responsable de l'attaque. Le cadavre d’une femme a été découvert et apparemment, c’était la femme de ménage d’une voisine de Nordine Amrani. Il l’a fait entrer chez lui mardi matin, avant de partir pour la place Saint-Lambert sous prétexte de lui donner du travail.

Elle a été découverte dans un hangar dont il avait l’usage, un hangar où en 2007 la police avait retrouvé les motifs de sa précédente condamnation puisque Nordine Amrani a un casier judiciaire extrêmement lourd. La police avait retrouvé dans ce hangar plus de dix armes de guerre, 9 500 pièces détachées pour des armes et 2 600 à 2 800 plans de cannabis.

Toute la question qui se pose maintenant en Belgique qui est encore sous le choc, c’est celle de savoir comment cet homme a pu être libéré de manière conditionnelle il y a un an alors qu’il avait écopé de cinq ans de prison en 2008 et de savoir comment il a pu se retrouver à nouveau en possession d’armes trois ans après sa première condamnation.

La préméditation ne fait plus aucun doute depuis la découverte d’un virement bancaire effectué par Nordine Amrani sur le compte de sa compagne. Les dernières informations ce matin, révélées par le procureur du Roi de Liège, laissent penser que le carnage aurait pu être encore pire puisque, dans le sac à dos de Nordine Amrani, neuf chargeurs de trente balles chacun ont été retrouvés.

La ville de Liège observera une minute de silence ce mercredi à midi en hommage aux quatre personnes tuées par Nordine Amrani.
Source: RFI


Mercredi 14 Décembre 2011 - 13:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter