Ligue des Champions - Welbeck relance Arsenal, Streller stoppe Liverpool

Dans le groupe D, Arsenal et le Borussia Dortmund ont montré les muscles lors de la 2e journée de la Ligue des champions. Les Gunners ont étrillé Galatasaray (4-1) tandis que les Allemands ont torpillé Anderlecht (0-3). Battu à Bâle (1-0), Liverpool confirme sa mauvaise passe. Le Real Madrid a eu toutes les peines du monde à battre Ludogorets (1-2). Dans le groupe de Monaco, le Bayer Leverkusen s'est facilement défait de Benfica (3-1).



 

Bombardé par Dortmund en ouverture de la Ligue des champions, contesté en Premier League où il a concédé quatre nuls en six matches, Arsenal a sorti la poudre à canon. A la manœuvre, le duo Sanchez-Welbeck a joué aux dynamiteurs de défense. Le Chilien a donné une passe décisive à l’Anglais et battu une fois Muslera (41e). Quant à l’ancien mancunien, il s’est offert un triplé (22e, 30e,52e), rejoignant ses compatriotes Andrew Cole, Newell, Shearer, Owen et Rooney dans les livres d’histoire. Intenables, les deux hommes ont pu compter sur la faiblesse de la défense turque pour offrir un feu d’artifice au public de l’Emirates Stadium (4-1). "Mon dernier triplé datait de l'époque où je jouais avec la réserve de Manchester United. Le réalisme c'est quelque chose que je travaille et  aujourd'hui ça a payé", s'est félicité Welbeck après la rencontre. A l’inverse de ses spectateurs qui ont jeté des fumigènes pour manifester leur colère, l’arrière-garde de Galatasaray est restée sans réaction devant la démonstration du feu follet britannique. Le trio Felipe Melo, Chedjou, Kaya concocté par Cesare Prandelli s’est fait marcher dessus toute la partie à coups de mauvais alignements et interventions manquées.

Dortmund aime l'Europe

Derniers de leur groupe avant cette rencontre, les Gunners remontent au deuxième rang grâce à la victoire du Borussia sur Anderlecht. A la peine en Bundesliga (deux défaites, un nul) depuis leur succès convaincant sur Arsenal à la mi-septembre, les Schwarz-Gelben ont prouvé qu'ils avaient plus la tête à l'Europe qu'à l'Allemagne. Sur la pelouse du club belge, les finalistes de l'édition 2013 ont pris le contrôle des opérations dès la 3e minute avec une réalisation d'Immobile, profitant d'une louche cadeau de Kagawa (1-0). Entré à la place de Grosskreutz à la 65e minute, Adrian Ramos s'est chargé de corser l'addition. Un ballon coupé au premier poteau sur un centre de Piszczek (69e) puis une feinte de frappe et un but suite à une passe d'Aubameyang (79e) ont permis au Colombien de signer le doublé. Le BvB s'envole en tête de la poule D. 
On ne peut pas en dire autant de Liverpool. Confronté au même syndrome que Dortmund depuis leur victoire inaugurale en C1 sur Ludogorets (1 défaite, 2 nuls), les Reds n'ont pas retrouvé leurs esprits avec l'excitation de la Ligue des champions. Mignolet les a maintenus à flots mais Streller a eu le dernier mot sur un ballon repoussé par le portier belge. Déjà malmenés par les Bulgares lors de leur première sortie européenne, les hommes de Brendan Rodgers sont dans le dur. Preuve de leur impuissance, Balotelli n'a touché aucun ballon dans la surface adverse en première période.

Le Real Madrid dans la douleur

En Europe de l'Est, le Real Madrid n'a pas eu la partie beaucoup plus facile. Mené au score par Ludogorets sur un but précoce de Marcelinho, plus prompt qu'Arbeloa pour propulser un corner dévié au fond des filets de Casillas (6e), le club de la capitale espagnol a galéré pour mettre à genoux son homologue bulgare. Cristiano Ronaldo s'est vu injustement refuser un but pour hors-jeu puis a manqué un pénalty avant den transformer un autre offert gracieusement (1-1, 26e). Le 54e but en 53 matches de C1 avec les Merengue pour le Ballon d'Or portugais. Remplaçant au coup d'envoi, Benzema a offert la victoire au tenant du titre en fin de match (2-1, 77e). Une habitude pour l'international français. Quand vient l'heure de la Coupe aux grandes oreilles, il est impliqué sur les quatorze dernières réalisations de la formation du président Pérez (6 buts, 8 passes décisives). 
Dans la poule de l'AS Monaco, auteur du nul sur la pelouse du Zénit Saint-Petersbourg  plus tôt dans la soirée (0-0), le Bayer Leverkusen a dominé un Benfica  trop tendre pour ce niveau, à l'image de son gardien Julio Cesar auteur d'une bévue sur l'ouverture du score de Kiessling (1-0, 25e). Salvio a bien relancé le suspense (2-1, 61e) après que Son ait doublé la mise (2-0, 35e). Cela n'a pas duré longtemps puisque Calhanoglu a transformé un pénalty généreux (3-1, 63e). Enfin, dans le groupe A, en marge du choc entre l'Atlético Madrid et la Juve (1-0), Malmö a créé la surprise en éteignant l'Olympiakos, en feu après son succès sur les Colchoneros lors de la journée inaugurale (3-2). Le capitaine Markus Rosenberg, ancien du Werder Brême, a trouvé le chemin des filets à deux reprises (2-0). Les quatre équipes de cette poule comptent trois points.

FRANCETV sport

Mercredi 1 Octobre 2014 - 23:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter