Locales 2014-Taxawu Dakar: la démonstration de force de Khalifa Sall commence à Hann Bel-Air

L'option politique pour ces élections locales, c'est la campagne de proximité. Un cortège de véhicules à l'effigie des candidats, des militants habillés aux couleurs des partis et coalition de partis mais aussi des tam-tam et de la sonorisation. Objectif : faire passer le message. Les candidats de Taxawu Dakar avec Khalifa Sall, Babacar Mbengue, Mactar Diao, Mously Diakhaté était dans les quartiers de Hann, Bel-air, Yarah. Ensemble, ils ont rendu visite à des habitants de Hann et Yarakh toute la journée du jeudi.



La coalition « And Taxawu Dakar » avec khalifa sall, a mobilisé tous ses militants hier à Hann pour une visite de proximité. Hann Mariste apparaît comme une explosion de vie et de couleurs. La route du parc de Hann, à quelques mètres de l'autoroute, offre le spectacle d'un flot humain coloré. Des gens partout, la majeure partie habillée en tee-shirts blancs, au milieu d'une ambiance bon-enfant, devant des instruments à percussion. Khalifa Sall arrivé aux environs de 12 heures, la caravane s'ébranle alors. Les leaders entrent les maisons, les animateurs interpellent les passants qui pour requérir leurs points de vue sur les candidats. Beaucoup d'intervenants ont apprécié positivement les actions du maire. Ils lui ont demandé de poursuivre dans la même dynamique.


Le maire sortant, de Hann, Bel-Air, dit garder espoir pour la victoire de leur coalition dans la commune. « Je voudrais d'abord remercier les populations de la commune qui se sont fortement mobilisées. Et pour moi, c'est un signe de reconnaissance. Comme vous le savez, je suis maire depuis 2009. Je suis là en tant que maire pour pouvoir encore servir la population pendant cinq (5) ans. Je pense que cela ne peut faire que de belles choses. Nous travaillons avec Khalifa Sall, lui en tant que candidat à la mairie de Grand Yoff, moi en tant que candidat à la mairie de Hann, Bel-Air. Il n'y a pas de doute, la victoire est à nous », lance Babacar Mbengue qui poursuit. 


"Aujourd'hui nous parlons d'acte 3 de la décentralisation. Il y a eu beaucoup de zones d'ombres...Ce que nous pouvons dire déjà, ici c'est la zone économique du pays. Nous pouvons dit que c'est une injustice pour nous. Qui va être réparé, parce que la totalité des entreprises de la commune qui sont là, ne versent pas un franc à la mairie". 








Vendredi 20 Juin 2014 - 09:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter