Loi de l’inéligibilité de dix ans des détourneurs de deniers publics : qui se sent morveux se mouche !

Mais qui a donc si peur de cette loi de l’inéligibilité gestation, qui ne s’adresse précisément pourtant, qu’aux détourneurs avérés de deniers publics ? Mais, pourquoi alors tout ce branle-bas de combat dans certains milieux? Dieu seul et peut être eux le savent. Mais comme disait l’autre effectivement, qui se sent morveux se mouche !



Loi de l’inéligibilité de dix ans des détourneurs de deniers publics : qui se sent morveux se mouche !
J’estime franchement, que notre pays a même tardé à voter cette loi, et à la mettre en application dans les meilleurs délais. Elle devrait l’être depuis fort longtemps, car elle participe de manière concrète et effective, à assainir l’espace politique de notre pays, en le débarrassant de tous ces véreux politiciens, enrichis illicitement et qui ont le culot de chercher par-dessus le marché, à vouloir nous diriger. En tout cas, si cette loi en vue quitte la station de vœux pieux et passe résolument en pratique dans les meilleurs délais, ce serait vraiment le parachèvement ou la conclusion logique et positive de la traque des biens mal acquis et de l’enrichissement illicite, dans notre pays. Elle marquera dans ce cas précis, une rupture significative et une différence sans équivoque, avec tous les régimes précédents.

Tous ceux qui s’opposent ou s’opposeront à la mise en vigueur d’une telle loi, doivent être situés probablement dans ces deux catégories ci-après: soit ce sont des voleurs patentés qui vivaient de détournements de deniers publics ou alors, ce sont de potentiels voleurs, qui voudraient sans aucun doute, que la tendance actuelle du laisser-aller qui prévaut, se perpétue à jamais. Ceci, leur permettrait demain, quand ils accéderont au pouvoir, se mettront à piller tout notre patrimoine national et autres ressources, sans courir le moindre risque de poursuites judiciaires. Et justement, ils voudraient qu’il n’y ait pas du tout, une telle loi redoutée et salutaire, qui nettoierait parfaitement toutes les écuries d’Augias. Ainsi, sans cette loi, même après leur condamnation pénale, qu’ils puissent légalement se présenter malgré tout, devant les Sénégalais pour solliciter leurs suffrages même si c’est honteusement, parce que simplement, ils disposeraient de l’argent à gogo, bien que volé.

Il est enfin heureux, avec l’occasion de cette loi, qui donnera au peuple sénégalais l’opportunité, de la saisir, afin d’avoir dorénavant des candidats, tout au moins, aux mains propres, qui postulent à vouloir nous gouverner. Ce critère fondamental et très juste du reste, de sélection primaire, est le moins qu’on puisse exiger d’un candidat à l’élection sollicitant les suffrages du peuple. Cette loi est à saluer hautement par tous les honnêtes Sénégalais, car elle va placer encore notre pays, parmi ceux qui cultivent la vertu et l’éthique chez leurs élus, et non uniquement ceux qui ont de l’argent, surtout encore, quand celui-ci est sale ou alors illicite. Et au demeurant, ceux qui n’ont rien à se reprocher, qui sont quittes avec leur conscience, de n’avoir jamais pris un seul sou dont ils n’ont pas droit de nos maigres deniers publics, pourront bien se présenter librement à toutes les élections du pays. Et grâce à cette loi bienvenue, qui divorce avec la malhonnêteté, nous aurons légitimement, éliminé tous ces voleurs notoires à col blanc, qui pullulent et polluent le champ politique de notre pays. Voici des individus, qui disposent de masse d’argent, dont la provenance est douteuse pour ne pas dire illicite, ou même est avérée, provenir d’un vol ou de l’argent sale. Cette catégorie de personnes pense qu’elle peut acheter tout le monde ou obtenir tout grâce à l’argent. Elle procède à des chantages, à la corruption, etc., pour obtenir des faveurs et privilèges. Elle nargue et exhibe sa richesse aux populations pauvres, uniquement pour se donner de l’importance. Généralement, cette catégorie est constituée d’individus égoïstes, apatrides, fraudeurs, blanchisseurs d’argent sale, etc.

J’ai été très surpris et voire outré, d’entendre de la part d’un avocat et militant à la fois des droits humains, craindre que cette loi ne soit une manière de vouloir éliminer des adversaires potentiels. Mais comment cela Me ? Il faut nous le démontrer par des preuves Me? Mais oui, ils sont parfaitement à éliminer de cette course, où nous ne voulons y voir que des citoyens aux mains propres et intègres à tous points de vue, des exemples personnifiés pour leurs concitoyens ! Si toutefois, ils révèlent être des voleurs avérés, reconnus comme tels et condamnés, le peuple sénégalais n’en veut pas du tout, et quelle que soit par ailleurs, leur expertise supposée ou avérée. Car, il est tout évident que l’expertise de tels individus, sera malgré tout entachée par le fait, que ce sont des cleptomanes, par conséquent indignes de confiance et surtout de celle d’un peuple.

Certains Sénégalais semblent peut-être oublier, qu’il est exigé de tout temps, de tous les candidats à une élection, la présentation d’un casier judiciaire n° 3 vierge de condamnation, parmi les pièces à fournir. Ceci, n’est-il-pas dans le but d’éliminer des repris de justice notoires, auteurs de certains délits de droit commun. Alors, il s’agira ici dans le cas d’espèce, de compléter la liste des délits visés par la loi. Ce que tout honnête citoyen devrait saluer comme un pas significatif important, vers l’assainissement de nos vices et mœurs. Car, ces voleurs d’un genre particulier sont ou devraient être considérés, comme des criminels économiques, parce que la plupart du temps, en fieffés égoïstes, ils détournent à leur profit personnel, nos millions voire milliards, ce qui impacte négativement et handicape dangereusement notre développement économique, social et culturel. Autrement dit, ils hypothèquent par leurs agissements le meilleur devenir ou le bien-être de toute une nation.

Dans une certaine mesure, c’est aussi une opportunité qui permettra d’assainir par la même occasion et sans contrainte, le nombre trop peu important de partis politiques, qui s’apparente plus, à de l’anarchie, que de la démocratie qui exprime la différence de vue et la liberté d’expression des citoyens. Et ce n’est pas tout. Une fois cette loi votée, elle obligera du coup certains hommes politiques à revoir ou reconsidérer leur ambition politique, fortement à baisse, compte tenu du critère de premier ordre introduit par la loi de l’inéligibilité. Ce sera aussi le moment opportun pour l’Etat, de revoir à la baisse et à un niveau raisonnable et acceptable, les cautions relatives aux différentes élections. Il va sans dire, qu’avec cette mesure et un contrôle strict, le nombre de candidats farfelus et fantaisistes à l’élection présidentielle, parce que simplement ils sont riches, chutera sensiblement. Effectivement, nous avons tous constaté, que depuis l’élection présidentielle de 2000, celle-ci se passait entre des gens riches uniquement. Ainsi, le législateur ne se préoccupait nullement de la provenance de l’argent du candidat, qu’il soit illicite, blanchi et volé, cela importait peu.

Ce qui n’était pas socialement juste, parce que malheureusement, l’honnêteté et la probité du candidat n’étaient pas tenues en compte. Par conséquent, dans la loi en vigueur actuellement, un citoyen, même le plus grand détourneur de biens publics, peut se présenter à l’élection présidentielle, pourvu qu’il ait beaucoup d’argent. Nous avons eu la preuve et connaissons bien des candidats qui se sont procuré de l’argent on ne sait comment, pour se présenter à l’élection présidentielle de 2000, 2007 et 2012 et, dés après le scrutin, certains d’entre eux ont quitté le pays et n’y sont plus revenus jusqu’à ce jour. Et le dernier cas en date, il est connu aussi, et si on n’avait pas rejeté sa candidature pour je ne sais quelle raison, ce concitoyen en fuite aujourd’hui, parce que sous le coup d’un « mandat d’arrêt international » allait verser sa caution sans doute, avec une partie de sa commission frauduleuse issue de la licence Sudatel, affaire pendante en justice. Voilà pourquoi nous devons être très vigilants et bien asseoir des critères d’exigence de vertu et d’honneur qui forcent les candidats aux élections, au respect de l’éthique. La sélection des candidats doit dorénavant être très sévère et fondée sur des critères de valeur morale, déterminés par la loi sans aucune exception.

Cette loi, bien que tardive, est vraiment la bienvenue aujourd’hui. Elle, qui ne vise en réalité, que l’assainissement de nos mœurs mais également, le comportement de nos citoyens, à être ou devenir des hommes intègres et pleins d’éthique. A cet effet d’ailleurs, elle devrait être étendue à toutes les fonctions étatiques telles que :les directions générales des sociétés d’Etat, ministères et autres.



 
 

Mandiaye Gaye Gaye-mandiaye@hotmail.com

Vendredi 23 Août 2013 - 15:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter