Lorsqu’on a les mains sales, il est impossible de nettoyer le parquet.



Lorsqu’on a les mains sales, il est impossible de nettoyer le parquet.
Il doit s’être réveillé du mauvais pied ce Monsieur Madiambal du « quotidien », bien différent de celui des sénégalais, qui trempe sa plume dans du vitriol pour peindre en copie pâle un portrait bien connu, une icône de probité. Il doit bien être habitué à certaines pratiques éhontées dans la noble profession des journalistes pour avancer le scenario loufoque qu’il attribue à l’émission « Pile ou Face » qui a pris  l’heureuse initiative d’inviter Talla SYLLA président d’AR WA SENEGAL. Il serait vain ici de rappeler le désintéressement ou le patriotisme sans faille de Talla SYLLA. Il est réputé sans acrimonie et nullement habité par la haine à l’encontre de ses adversaires politiques. Il a démontré sa capacité à pardonner et à se réconcilier avec ses pourfendeurs. Il ne s’encombre pas de fixation contre des personnes désignées, mais  s’oppose avec la dernière énergie à tous ceux qui malmènent  le Sénégal et les Sénégalais.

L’accusation pernicieuse, œuvre facile, futile et minable, semble malheureusement avoir de beaux jours à une époque où le manteau de lâcheté est en solde (…).

Sinon, comment comprendre que de malins  esprits veuillent transformer la réflexion  du Président Talla SYLLA fondée sur :

1)                          les dires de Karim : « c’est mon père, le P.A.W(1 ), qui m’a gracieusement doté »,
2)                           les dires du P.A.W.: « Tout ce que Karim détient, c’est moi qui le lui ai donné»,
3)                          et les dires de Macky : «J’ai bénéficié des largesses du P.A.W. »,
en défense des Wade ?

Talla SYLLA a théorisé le Gokhi déjà avant la chute du régime socialiste,a fortiori celui libéral. Même de mauvaise foi, Madiambal fait bien de rappeler la posture du leader d’AR WA SENEGAL. En  fait, Talla  SYLLA pose un problème essentiellement éthique : lorsqu’on a les mains sales, il est impossible de nettoyer le parquet. Pour autant cette lacune ne disculpe nullement le prévaricateur qui spolie les biens publics.

AR WA SENEGAL réitère que la « traque des biens mal acquis » doit viser à récupérer tous les deniers publics divertis, et principalement ceux indûment distribués par l’ancien ou l’actuel régime.

Que ces deniers publics détournés se retrouvent injustement dans le patrimoine d’un Karim Wade, d’un Macky Sall, ou de n’importe quel autre citoyen ou collaborateur.

AR WA SENEGAL JOTNA

En Post Scriptum  ces mots  de Talla SYLLA dédiés à Madiambal qui disait à propos des 50 millions envoyés par WADE : « Zidane (Thierno LO) joxaguma dugup ji (« le mil ») !

MANGE-MIL pour MANGE-MILLIONS

Très friand de mil très friand de millions

Vole tout le temps très bas pour ramasser du mil
 
Vole tout le temps très bas pour amasser des millions

Toujours au bas des grands greniers pour picorer du mil

Toujours aux basques des gardiens des deniers pour piquer des millions

Piailleur infatigable en attendant le renfort du grenier

Palabreur invétéré en attendant le renfort des deniers

Pillard parmi les pillards ce mange-mil

Pillard parmi les pillards ce mange-millions

Oh Diambal! Dugup ji aksina!

Talla SYLLA

([1])Président Abdoulaye Wade
 


Talla SYLLA

Mardi 17 Décembre 2013 - 11:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter