Lutte - face à face Yékini et Balla Gaye 2 ce mercredi: Le CNG à la rescousse avec des mesures musclées

Avec la tournure prise par le deuxième face à face entre Yékini et Balla Gaye 2, le Cng est monté au créneau à travers la réunion qu’il a organisé hier, lundi 16 avril, en compagnie du promoteur, des managers des deux lutteurs et des forces de l’ordre pour faire le bilan de cette rencontre. Pour le président Alioune Sarr, l’instance dirigeante de la lutte est décidé de s’imposer sur tout ce qui touche la lutte quelque puisse en être la forme. A commencer par le 3e face à face de ce mercredi où des mesures strictes ont été arrêtées pour assurer sa bonne tenue.



Lutte - face à face Yékini et Balla Gaye 2 ce mercredi: Le CNG à la rescousse avec des mesures musclées
Pour conjurer la violence qui sévit dans l’arène et portée au plus haut point lors du 2e face à face Yékini- Balla Gaye à Radisson, le Cng et les différents acteurs de la lutte ont promis les grands moyens pour sauver le 3e et dernier acte d’avant combat et surtout renforcer la sécurité le grand événement du 22 février prochain.
Pour le Cng qui a initié hier, lundi, une réunion avec les différents acteurs gravitant autour de l’arène, rien ne sera ainsi comme avant en ce qui concerne les traditionnelles cérémonies dites de signatures de contrat ou encore le déroulement même des combats de lutte. « A partir d’aujourd’hui, le Cng va s’imposer sur tout ce qui touche la lutte quel qu’en soit la forme. Pour magnifier, tout cela, il a été décidé qu’il ait demain (aujourd’hui mardi) dans le bureau du commissaire central une rencontre entre les manager, le promoteur, le Cng pour préparer le face à face de la Rts » a déclaré le Docteur Alioune Sarr qui a tenu à fustiger les événements qui sont survenus lors des derniers face à face avortés de Thiés et de Dakar et le cortège de violence qui a jeté le monde de la lutte dans l’émoi.
« Je pense que tout à a été présent sauf le sport. Le sport est une école de vertu, une école où l’on apprend à dominer ses pulsions, à faire preuve d’humilité quand on gagne ou on perd. Mais quand les acteurs qui sont les principaux gagnants de ce spectacle se comportent comme des animaux égarés, je pense qu’il est temps de la part du comité national de gestion que nous sommes, parti garante de la lutte sous toutes ses formes, de dire stop. Il est temps d’arrêter ce spectacle qui est indigne d’hommes civilisés », déplore t-il, ajoutant que sa structure a suffisamment pris mesure de la gravité des faits. « Il y a des faits graves que nous avons constaté à travers les médias. Pour les acteurs de la lutte impliqués dans la violence, le Cng va convoquer et prendre des mesures appropriées. Nous avons discuté entre responsables et chacun sait sa part de responsabilité sur ce qui est arrivé ».
En attendant de se pencher sur d’éventuelles sanctions, la structure de gestion de lutte entend toutefois parer au plus urgent en se penchant sur la rencontre prévue ce mercredi à la Rts. Cette seconde réunion va ainsi se tenir aujourd’hui mardi dans les locaux de la police central afin de dégager des mesures pour sauver cette rencontre dite de la dernière chance.
« Nous avons échangé avec le promoteur, la sécurité, les sponsors. Chaque lutteur sera accompagné de son manager et d’un autre accompagnateur. C’est l’occasion pour dire aux Fan’s club que la police ne permettra pas d’attroupement autour de la Rts, ni ailleurs. Ceux qui vont s’y aventurer répondront de leur acte », indique le docteur Sarr.
« Nous serons sans état d’âme »
Pour le dimanche 22 avril, d’autres dispositions sont également mises sur pied pour que le combat puisse se dérouler dans les meilleures conditions.
« Si le Cng le dit vous devez le croire. Car à chaque fois nous avons su nos responsabilités et nous saurons les prendre sans état d’âme. Les managers vont prendre engagement que les lutteurs auront un comportement sportif», rassure le président du Cng. Il note à cet effet que les lutteurs auront droit à 15 accompagnateurs qui ne doivent pas appartenir à aucune autre écurie que celle des deux lutteurs du jour.
« Le Cng ne reconnait pas de parents, ni d’amis appartenant à d’autres structures et qui viennent semer la zizanie dans cette rencontre. Nous serons sans état d’âme», précise- t-il, avant de rappeler les sanctions qui iront à l’encontre des éventuels contrevenants. « Dans le cas contraire, nous allons prendre la responsabilité et suspendre la manifestation du 22 avril mais ce sera à conséquence pour les lutteurs. Ils vont rembourser les avances et serons poursuivis pour avoir failli à leur mission. La commission pénalité va veiller au grain et prendra des mesures jusqu’à la radiation», avertit-il.
Avec Sudonline
 



Mardi 17 Avril 2012 - 13:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter