MACKY SALL, LIBEREZ KARIM WADE! (Farba Senghor)



MACKY SALL, LIBEREZ KARIM WADE! (Farba Senghor)
Je demande à tous les sénégalais de tout bord établis à l’intérieur comme  à l’extérieur du pays, à tous les africains et à tous les  hommes épris de paix et de justice  d’exiger la libération immédiate et inconditionnelle de l’ancien ministre  Karim Wade au nom du respect des droits de l’homme et du peuple sénégalais en signant la pétition figurant sur  le site liberezkarim.com.

De même, je demande au Président Macky Sall de libérer Karim Wade car l’opinion nationale comme internationale a fini par  comprendre que cette détention est injuste et nuisible à l’image du Sénégal et à son économie. Ce qui est très mauvais pour sa politique intérieure et sa propre image à l’extérieur.

La perception la plus partagée à travers le Sénégal et au delà de ses frontières est que l’incarcération de Karim Wade  relève  d’un simple règlement de comptes politique  né de l’éviction de Macky Sall, devenu,  aujourd’hui,  Président de la République,  du poste de Président de l’assemblée Nationale, il y’a quelques années. Pour lui, Karim serait à l’origine de tout ce qui lui est arrivé.  Par conséquent, l’heure de la vengeance a sonné avec son accession à la tète de l’Etat du Sénégal

Cette opinion considère que c’est seulement pour faire très mal au Président Abdoulaye Wade que Macky Sall a fait emprisonner son fils et a ressuscité la cour de répression de l’enrichissement illicite créée par le Président Abdou DIOUF puis abandonnée par celui-ci, quelques temps ,seulement, après  L’opinion nationale relève qu’il s’agit de la part de Macky Sall  d’un très mauvais geste en vers son mentor. Ce qui est évidement  contraire à nos valeurs et  à nos coutumes. Or, Abdoulaye Wade a fait de lui  ce qu’il est aujourd’hui.

Toutefois, on ne gouverne pas une nation ambitieuse  comme le Sénégal en mettant en avant ses sentiments de rancœur et de vengeance ( fayento) doublés  d’une politique  de chasse aux dignitaires de l’ancien régime restés fidèles au Président Abdoulaye Wade .

Et pourtant, le Sénégal a été l’une des rares  nations africaines à avoir  échappé aux  tumultes  des années post indépendance   et qui a su s’imposer aujourd’hui comme étant un pays de liberté, de démocratie et de justice en progrès économique notoire  grâce  à sa stabilité et à la hauteur de vue de ses précédents dirigeants. .

La traque des dignitaires de l’ancien régime fondée sur des auditions de police est absurde et absorbe toute l’énergie du nouveau régime en détruisant toutes les synergies nécessaires pour traduire l’espoir que le peuple sénégalais avait fondé sur Macky Sall en l’élisant avec plus  65% de ses suffrages exprimés. Aussi, Macky Sall a-t-il succombé sous la pression de certains membres de Benno Bokk Yakaar  et de « ses conseillers furtifs  »  qui veulent sa perte afin de  récupérer le pouvoir entre ses mains. Rappelons-nous que  les circonstances électorales n’avaient  donné aucune chance aux autres candidats appartenant  à cette coalition  et Macky n’a jamais été leur candidat.

La focalisation du nouveau régime depuis sa mise en place sur la traque des dignitaires de l’ancien régime a conduit incontestablement le Sénégal dans une situation économique désastreuse marquée par la précarité perceptible un peu  partout et  néfaste au bien être social des sénégalais.

La conséquence la plus ressentie  et la plus dramatique de tout cela est le marasme économique que chaque  sénégalais vit aujourd’hui  profondément dans sa chair et exprime à tout bout de lèvres « REWMI DAFA MACKY  » pour dire que rien ne va plus dans le pays. Pour la première fois au monde, le nom d’un Président est assimilé à tout ce qui ne va pas dans son pays après seulement un an et demi de pouvoir. Même, le nouveau  billet de banque de la BCEAO dont la valeur est la plus petite des coupures courantes porte aujourd’hui le nom de Macky Sall .Cela ne mérite t-il pas réflexion de sa part et de ses partisans. 

Le Sénégal est ainsi entré  dans l’immobilisme économique total ; les banques en jouant les rôles de police ont fait fuir les déposants, les épargnants, les émigrés et les  investisseurs. Aussi, les frontières économiques du pays  sont-elles devenues des lieux de tracasseries excessives pour débusquer les porteurs de petites  sommes d’argent à l’entrée comme à la sortie du territoire national.

Ainsi, le pays s’étouffe sous le poids de la traque des dignitaires de l’ancien régime et de la recherche effrénée d’auteurs de  blanchissement supposé d’argent sale.

En tout état de cause, le nouveau régime est suffisant et sa manière  de  gouverner se résume en quelques mots :  «  Ni dialogue politique, ni dialogue social, ni circulation d’argent  et plus de tracasseries ».
Cela se vérifie dans tous les secteurs. Je me demande sans cesse  si le président Macky  Sall a-t-il réellement pesé la gravité de la  situation que vivent quotidiennement les sénégalais. Celle-ci  mériterait un recul, une analyse avec froideur et une véritable réponse politique.

C’est pourquoi, j’invite le Président Macky Sall  à :
1-      Libérer mon frère Karim Wade, un digne fils du pays, qui a su répondre, très tôt,  à l’appel du Président de la République, Maitre Abdoulaye Wade et qui a mis son expertise au service de la nation toute entière.
2-      Ignorer tous ceux qui le poussent au règlement de comptes politique et  à la haine
3-      se consacrer exclusivement aux aspirations profondes et légitimes du peuple Sénégalais
 
Macky Sall! : LIBEREZ KARIM WADE!
                                                                                  Par   Farba Senghor 

Farba Senghor

Dimanche 18 Août 2013 - 13:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter