MAUVAISES INSTALLATIONS ELECTRIQUES: Les usagers, des proies éternelles



Au Sénégal, sur 2 036 incendies en 2013, les 1 025 proviennent d’un défaut électrique. 10 milliards ont été perdus depuis 1992 sur des incendies dont les 70% sont imputables à ce danger ''silencieux, invisible et insidieux". L’électricité est un produit essentiel dans le développement d’un pays et le bien-être des citoyens. Les populations ont donc tendance à beaucoup se préoccuper de son accès, oubliant très souvent les risques qui sont inhérents à son utilisation. Ce, alors que les personnes vivent en permanence sous la menace de l’électricité du fait de mauvaises installations et du matériel contrefait. Le résultat ne pouvait être autre que dramatique. Hier à l’occasion de l’Assemblée générale de la Fédération internationale pour la sécurité des usagers de l’électricité (FISUEL), en partenariat avec la Promotion de la qualité de l’électricité (PROQUELEC), des chiffres qui donnent une idée de l’ampleur du phénomène ont été livrés par les intervenants.

 
D’après le chargé des risques et catastrophes à la direction de la protection civile Ismaëla Fall, les dégâts causés par l’électricité ne cessent d’augmenter. 70% des incendies sont imputables au courant électrique. Cheikh Sidate Niang ajoutera que si l’électricité est si dangereuse, c’est surtout parce qu’elle est ‘’silencieuse, invisible et insidieuse’’. En plus, avec l’accoutumance, on oublie certains gestes de précaution. Ainsi, dans un tableau présenté par M. Fall, on peut voir qu’en 2011, sur les 1 545 incendies, 820 sont d’origine électrique. En 2012, ces mêmes statistiques sont de 895 sur 1 820 cas. En 2013, sur 2 036 incendies, les 1 025 proviennent d’un défaut électrique. Pendant ces trois dernières années, le nombre de victimes est respectivement de 20, 15 et 55 cas. Cet état de fait est encore plus remarquable au niveau des feux de marché. Sur 136 feux de marché en 2011, les 112 ont une origine électrique. En 2012 et 2013, les ratios sont successivement de 125/148 et 138/159 cas.
 
 
 
 


Mercredi 21 Mai 2014 - 15:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter