Macky Sall : « Kédougou a été quelque peu délaissée »




Le président de la République est dans la dite région orientale depuis hier dans le cadre du retour des conseils des ministres décentralisé, le 9ème du genre tenu ce jeudi matin au CDEPS de ladite localité à l’issue duquel le chef de l’Etat n’a pas manqué de faire ce constat : « Kédougou a été une région quelque peu délaissée », où « l’infrastructure est en déficit criard » qui souffre par ailleurs d’ « enclavement problème d’enclavement intérieur et extérieur ». D’où ces « programmes » et non de « promesses » selon les propres mots du président Sall qui annonce pas moins de 193 milliards entre 2014 et 2016. Tout pour rendre « attractive » Kédougou qui ne sera plus « une zone limitrophe mais comme un lieu de prédilection ave toutes les commodités » où  « l’industrie minière sera renforcée, l’enseignement supérieur sera une réalité ».

 
Macky Sall parle de « mesures d’envergures dont les 60% du financement se trouvent sur les caisses de l’Etat, promet le bitumage de la route Salimata-Kédougou, des axes stratégiques et autres pistes de productions en plus de projets dans le cadre de l’Agriculture, de la réhabilitation du Pont Kédougou-Fongolimbi.

 
Kédougou enregistrant un déficit pour les services de l’Etat, le président Sall a profité de son séjour pour procéder à la pose de la première pierre de la nouvelle préfecture, de l’hôtel de police et des locaux pour la gendarmerie. Pour des actions d’envergure pour sécuriser la zone d’orpaillage, le chef de l’Etat d’indiquer « avoir donné des instructions pour que l’armée et la gendarmerie, en action conjointe, sécurisent l’ensemble de la région ». Tout ceci, en plus de 200 salles de classes, la réouverture de l’hôpital Nénéfesha, de l’inauguration du centre de santé de Saraya…


Jeudi 17 Avril 2014 - 21:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter