Macky Sall annonce un plan de reconstitution du capital semencier



La mauvaise qualité des semences a été l’un des principaux soucis des paysans lors de la campagne agricole 2013-2014. Le président de la République a semblé, à cet effet, avoir tiré les leçons du mécontement des producteurs. Il a ainsi lors de son message à la nation du 3 avril 2014 annoncé un plan de reconstitution du capital semencier à hauteur de 5 milliards de FCFA. Cela permettrait, de son avis, de passer de 6000 tonnes de semences certifiées à 24 000 tonnes pour la prochaine campagne.
 
Cette volonté du chef de l’Etat de faire de l’agriculture le fer de lance de notre économie correspond à une ambition de réduire les disparités entre nos villes et nos campagnes. C’est ce qui explique certainement les deux nouveaux programmes ruraux majeurs qu’il a cité dans son discours.
 
Le président Macky Sall mise, en effet, sur un programme de 4000 Km de routes rurales sur quatre ans, avec la participation de jeunes formés aux travaux de réalisation et d'entretien ùais aussi sur les Domaines Agricoles Communautaires (DAC), pour occuper de jeunes ruraux, insérer des diplômés d'Ecoles de formation aux métiers agricoles et disciplines connexes, et soutenir des promoteurs privés.
 
A ce propos, il a reçu un important appui d’opérateurs privés comme Agrophytex qui a eu à accompagner des jeunes dans la réalisation de DAC à Kaffrine.
 
Dans le même sillage, le chef de l’Etat a souligné que “sur les vingt Domaines prévus pour l'année 2014, les sites de Keur Momar Sarr, Séfa et Keur Samba Kane sont déjà en cours d'aménagement”.
 
Au titre de la coopération bilatérale, a-t-il ajouté, “nous avons déjà conclu un vaste programme d'aménagement agricole dans la vallée du fleuve Sénégal”.
 
Macky Sall est revenu sur la campagne agricole qui tire à sa fin pour expliquer: “s'agissant de la filière arachidière, je me réjouis de constater que pour la première fois, cette année, l'Etat a payé, dès l'entame de la campagne, les dettes dues aux opérateurs semenciers”. Et de poursuivre: “nous avons également constitué un fonds de commercialisation de 11,5 milliards de FCFA pour l'achat, par les opérateurs privés stockeurs, de 50.000 tonnes de semences écrémées”.


Jeudi 3 Avril 2014 - 23:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter