Macky Sall gonflé à bloc devant ses maires : « Pour 2017, nous n’avons pas d’adversaire »



En conclave hier avec les maires et présidents de conseils départementaux de l'Alliance Pour la République, le président Macky Sall a tenu à rassurer ses partisans quant à l'issue de la prochaine présidentielle. Le leader de l'APR se dit sûr de rempiler à la magistrature suprême, car dit-il n'ayant pas d'adversaire de taille pour lui tenir tête à la future échéance électorale.

« Nous ne pouvons pas, avec l'aide de Dieu et des Sénégalais, avoir d'incertitudes par rapport à l'issue du prochain combat (la présidentielle). Je respecte toujours mes adversaires, mais vous savez qu'en 2017, nous n'avons pas d'adversaire. Notre travail sera largement suffisant en termes de bilan » a déclaré avec assurance le patron de l'APR.

Le président Sall a aussi profité de cette tribune pour trancher définitivement le débat sur la réduction de son mandat de 7ans à 5 ans. « Non seulement c'est un engagement de candidat a-til livré, mais aussi il n'est pas « quelqu'un qui se dédit » dit-il.

Pour l'actuel pensionnaire du palais de la république, « la légitimité d'exercer les 7 ans ne peut souffrir d'aucune critique n'eût été son choix personnel ». Cependant, pour » montrer qu'en politique, on pouvait donner l'exemple (...) au renoncement parfois des privilèges et aux sirènes du pouvoir », il a décidé de ne faire qu'un quinquennat. En effet, livre l'Enquête, « la mission qui l'a conduit à la tête du Sénégal n'est pas de compter le nombre d'années passées au pouvoir, mais c'est l'héritage qu'il laissera demain au Sénégal ».

Les potentiels candidats à la prochaine présidentielle sont avertis. Macky est gonflé à bloc.


Mercredi 17 Septembre 2014 - 11:00




1.Posté par Max le 17/09/2014 15:42
C'est une technique vieille comme le monde. Lorsque vous sentez que vous perdez les pieds et que le doute s'installe, vous communiquez pour remobiliser vos troupes qui n'y croient plus.
La réalité est que Macky sait qu'il est en très mauvaise posture en 2017. Le système politique, tel qu'il est actuellement fait qu'aucune formation politique ne peut escompter passer au premier tour. Comme le second tour est par essence un mode d'élimination, évidemment quel que soit le candidat en face, Macky sera défait. Même Idy qui pourtant n'est pas apprécié par les sénégalais l'emporterait en cas de duel.
Je comprends cette sortie qui s'apparente à du bluff.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter