Macky Sall reconnait l’urgent du nouveau code de la presse et mobilise ses députés pour son adoption



Macky Sall reconnait l’urgent du nouveau code de la presse et mobilise ses députés pour son adoption

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a souligné, l’urgence de voter le nouveau Code de la presse proposé par le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication, le (Synpics) pour « consacrer définitivement la dépénalisation des délits de presse », mais également réguler « l’information sur l’Internet ».

Lors de la clôture des 43èmes Assises de l’Union internationale de la presse francophone (UPF), le chef de l’Etat a laissé entendre qu’il a politiquement informé son groupe parlementaire qu’il souhaitait que ce Code de la presse soit adopté en définitive. « Il n’y a pas de péril dès lors qu’il n’existe pas de journaliste en prison pour des délits de presse », a soutenu Macky Sall.

Selon le président de la République, on gagnerait à avoir un code de la presse puisque de toute façon il n’y a pas de journaliste en prison et il y en aura pas. Ce projet de Code de la presse, élaboré depuis plusieurs années, est au niveau de l’Assemblée nationale. Le Groupe parlementaire de la majorité a été invité à reprendre le document pour le voter, afin de consacrer la dépénalisation des délits de presse.

Pour démontrer cette nécessité de voter le nouveau code de la presse, le chef de l’Etat a rappelé son discours sur le tribunal des pairs, le Cored.  « Lors de l’installation du Tribunal des pairs, j’avais dit que, désormais, si nous avons des reproches à faire à des journalistes, on va s’adresser à cette instance », a-t-il fait savoir. 


Dimanche 23 Novembre 2014 - 09:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter