Macky Sall sur la traque: "Brûler des pneus, faire du bruit ne m'ébranlent pas"

C'est la réponse du Chef de l'Etat aux membres du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) qui dénonçant la dernière tournure du procès de Wade-fils qui disent-ils a été bastonné, ont brûlé des pneus en exigeant la libération de Karim. "Ils pensent m'intimider alors qu'ils ne savent pas que je ne suis pas un président qu'on intimide", sert Macky.



Le Chef de l'Etat avertit, les libéraux et leurs alliés n'ont qu'à se le tenir pour dit: "on ne l'intimide pas". le successeur de Wade sert qu'il est normal d'exiger des comptes sur la gestion des deniers publics. "Si on te demande ce que tu as fait de cette gestion, tu n'as pas à t'énerver", lance Macky selon qui; "ils doivent comprendre que le pays a changé dans sa gouvernance".



C'est la raison pour laquelle il a réactivé la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) lancée en 1981 par le président Abdou Diouf. Macky Sall de prévenir: "Ils pensent m'intimider alors qu'ils ne savent pas que je ne suis pas un président qu'on intimide. Dès lors, Macky de lancer que "brûler des pneus, faire des marches ou faire du bruit, ne peuvent nullement l'empêcher de poursuivre la politique qu'il veut mener pour le Sénégal". 


"Cela ne peut pas m'arrêter", martèle le Chef de l'Etat qui s'est prononcé en marge de la journée de réflexion stratégique sur l'entreprenariat féminin au Sénégal dans la perspective du Plan Sénégal Emergent, relaie "la Tribune". 


Samedi 24 Janvier 2015 - 11:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter