Maimouna Sao, ex-épouse du guide des "thiantacounes": «Cheikh Béthio, notre enfant et moi»

C’est une Maimouna Sao méconnaissable qui a débarqué avant-hier avec son fils de quatre (4) ans , Sergine Saliou Thioune et de sa mère Sokhna Khadijatou Niang avant-hier à Enquête: « Visage lourd, teint noir, regard hagard, port vestimentaire modeste, l’ex-préférée de Cheikh Béthio Thioune a perdu sa superbe et de sa splendeur.



Mariée avec le  guide des Thiantacounes en 2007, Sokhna Maï comme l’appelait affectueusement les talibés de Serigne Béthio, est aujourd’hui en instance de divorce avec son cheikh. Dans un entretien avec le journal, elle revient sur son différend  avec son ancien marabout et époux, parle de son fils à qui son père refuse, selon elle, de verser la pension alimentaire de 50.000 F. CFA mensuelle. Elle se dit prête à se battre pour rentrer  dans ses droits.

«Le dossier est en cours. Cela fait un an quand même  que les choses n’ont pas bougé. Le tribunal lui avait instruit de me verser une pension alimentaire mensuelle de 50.000 F. CFA. C’est le tribunal de Mbacké qui gère le dossier mais jusqu’à ce jour on n’a pas encore divorcé sur le plan administratif».  C’est lui qui est venu avec son avocat  dire au juge qu’il est un ancien fonctionnaire et ne peut , par conséquent, verser que 50.000 F CFA par mois. Et le juge a validé. Cela date du mois de juin 2014. Mais jusqu’à présent, il refuse de nourrir son enfant et continue pendant ce temps à organiser des thiants», se plaint Maimouna Sao.


«Pour ce qui est de ma relation avec lui, j’ai tourné la page même s’il soutient toujours être mon marabout  arguant le fait que son guide Sergine Saliou Mbacké  lui a interdit  de mettre fin à un acte d’allégeance d’un talibé mais qu’il sache qu’il n’est plus mon marabout ni mon mari", renseigne cette dernière qui veut "juste qu’il fasse ce qu’il doit faire" à savoir "respecter le versement de la pension alimentaire mensuelle de l’enfant". "Je suis fatiguée de même que ma mère. Cheikh Bethio dit partout qu’il prend bien soin de son fils  et lui envoie chaque mois 300.000 F.CFA. Ce quu ne correspond pas à la réalité, c’est même de la diffamation", clôt-elle. 

Dior Niang

Jeudi 29 Octobre 2015 - 10:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter