Mairie de Diourbel : Coup de poignard sur le dos des Diourbelois



Une série de trahisons a pollué l'atmosphère de la mairie. Ces trahisons sont à la fois les causes et les conséquences de l'état de dégradation des comportements psychiques, mentaux et physiques des conseillers. Ils font souvent recours à la violence et aux insultes dans leurs différentes rencontres.

Le préfet a bien fait de préciser que c'est des problèmes politiques qui sont les principales causes.

La plupart des conseillers veulent se repositionner à nouveau. Ils cherchent par leurs jeux politiques de dénonciation à gagner encore la confiance des diourbelois et diourbeloise.

Des conseillers municipaux(y compris le maire) qui sont en train de ternir l'image de Diourbel. Cette ville qui devrait montrer une image radieuse, montre aujourd'hui une image de désolation et de méprise (trop d'erreurs, de bévues et de bourdes), une image très médiatisée.

Pour certains Diourbelois, cette situation était prévisible dès l'annonce du nom du maire en 2009. Un film de trahison qui ressemble à un Serial Killer d'un movie américain mais avec comme seule différence une tuerie politique et non physique. Les meurtres sont remplacés par des trahisons et aujourd'hui l'image est devenue horrible.

Diourbel mérite plus.

La trahison est le fait d'abandonner, de livrer à ses ennemis ou de tromper la confiance d'un groupe (politique ou religieux), d'une personne (ami, amant, famille) et/ou de principes (moraux, ou autres). Il y a différents degrés dans la trahison, le point commun est de briser une loyauté, ce n'est donc pas une émotion.

Les conseillers ont abandonné et trompé les populations. Certains ont trompé la confiance d'autres ; un conseiller (Alioune Diop Assurance) a été trahi et maintenant, le point commun est la brisure des relations entre les 43 conseillers et le bureau municipal avec à sa tête le maire. Et pourtant, ils étaient pour la majorité dans Benno que se soit Siggil Sénégal ou BokkYakaar.

Et aujourd'hui, les diourbelois sont déçus aussi bien par l'équipe actuelle (2009-2014) que par les anciennes.

Ce problème foncier qui date d'avant 2009, devrait être traité dès l'entame de leurs mandats et en faisant appel à tous ceux qui ont eu à participer à la gestion des biens communs.

Les conseillers municipaux du site où il y a eu le plus de spéculations, Keur Cheikh, avec les terrains de merina sorah, ont brisé les liens de la loyauté et ceux sont connectés sur les cordons de la trahison et du non-attachement des principes moraux d'une communauté intègre.
C'est maintenant la fin des espoirs, les têtes ont changé d'angle et les lèvres gonflées ont assombri le visage.

Le visage d'une ville religieuse et culturelle qui aujourd'hui avec ses dignes fils veut sortir l'ancrage du « Dou DEM » en déclarant leurs candidatures.

Diourbel mérite plus et C'EST POSSIBLE !

Pape / Modou Fall
Deggmoowoor

Pape / ModouFall Deggmoowoor

Mercredi 26 Février 2014 - 15:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter