Mali: Mohammed VI et IBK lancent deux projets de coopération

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a passé la journée aux côtés du roi du Maroc, Mohamed VI hier, vendredi 20 septembre. Le souverain chérifien est venu à Bamako pour assister à la cérémonie internationale d’investiture du nouveau président malien, jeudi. Mais il est également venu pour renforcer la coopération entre les deux pays. Les deux dirigeants ont donc lancé deux nouveaux projets, financés par le Maroc au Mali.



Les débuts d'une coopération fructueuse entre le roi du Maroc, Mohammed VI, et le nouveau président malien, IBK ? REUTERS/Thierry Gouegnon
Les débuts d'une coopération fructueuse entre le roi du Maroc, Mohammed VI, et le nouveau président malien, IBK ? REUTERS/Thierry Gouegnon
Le premier projet sera la construction d’un hôpital de campagne dans le quartier de Médina Koura, à Bamako. Il s'agira d'un hôpital temporaire dont la durée n’est pas précisée, où des médecins marocains accueilleront gratuitement tous ceux qui le souhaiteront.
 
Le second projet consistera dans la formation de 500 imams maliens au Maroc. « Nous partageons avec le Mali le rite malékite, explique Hassan Naciri, ambassadeur du Maroc au Mali. Donc il y a une cohésion parfaite en matière de pratique religieuse de l'islam sunnite modéré. Il s'agit pour nous de former ces imams selon les principes de tolérance en matière d'islam ».  
 
Développer la coopération Sud-Sud

 
Pour le Maroc, il s’agit d’aider un pays frère. Et de multiplier les projets de développement sur le continent africain. « Sa majesté le roi Mohammed VI défend une conception de la coopération Sud-Sud pour qu'on puisse mettre en commun toutes les possibilités avec les pays du Sud. Nous avons des conditions similaires, une expérience semblable, des contraintes qui sont plus ou moins les mêmes, donc nous essayons de faire le maximum », souligne l'ambassadeur du Maroc au Mali.
 
On peut donc s'attendre à d'autres projets de coopération entre les deux pays. « Le chantier est ouvert », indique Hassan Naciri. 
 
De même concernant l'appétit des entreprises marocaines devant l’immense chantier de la reconstruction du Mali : « Comme toutes les entreprises du monde, elles s’y intéressent », acquiesce l'ambassadeur marocain. Et à en juger par la proximité affichée de Mohamed VI et d’Ibrahim Boubacar Keïta, les liens entre les deux pays pourraient en tous cas rapidement se renforcer.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Samedi 21 Septembre 2013 - 10:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter