Mali: deux Touaregs retrouvés égorgés près de Kidal

Au Mali, les corps de deux Touaregs ont été retrouvés égorgés près de Kidal, jeudi 20 novembre au soir. C’est le groupe rebelle armé HCUA, le Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad, qui a donné l’alerte. L’information a été confirmée par une source onusienne. Les deux hommes, des commerçants transporteurs, avaient disparu au début du mois, entre Kidal et la frontière algérienne.



Des soldats maliens aux côtés de Touaregs dans un village près de Tombouctou, en juillet 2014. MALI-UN/ REUTERS/Joe Penney/Files
Des soldats maliens aux côtés de Touaregs dans un village près de Tombouctou, en juillet 2014. MALI-UN/ REUTERS/Joe Penney/Files

Les deux corps gisaient à 26 mètres l’un de l’autre, ligotés et emballés, l’un dans une natte, l’autre dans une couverture. Divers indices laissent penser qu’ils ont été transportés à Takabart, à 60 kilomètres au nord-est de Kidal, plusieurs jours après avoir été égorgés.

Un membre du HCUA s’est rendu sur place avec la commission mixte de sécurité, mise en place à Kidal avec les différents groupes armés. Il affirme que les deux hommes étaient proches des groupes rebelles touaregs, mais qu’ils n’étaient pas des combattants.

Aucune revendication

Un des deux hommes est en tout cas le cousin d’Ahmada Ag Bibi. C’est un ancien cadre du groupe terroriste islamiste Ansar Dine, qui a ensuite rejoint le HCUA, une dissidence d’Ansar Dine. L’année dernière, Ahmada Ag Bibi a même été élu député dans la circonscription d’Abeibera, dans la région de Kidal.

Les conditions de l’enlèvement puis de l’assassinat des deux hommes demeurent floues. Le HCUA est un groupe rebelle, allié du MNLA et du MAA. S’agit-il d’un conflit avec d’autres groupes armés pro-Etat malien ? Ou d’un acte commis par des terroristes islamistes, comme Aqmi ou le Mujao ? Pour l’instant, ce double assassinat n’a pas été revendiqué.


Rfi.fr

Samedi 22 Novembre 2014 - 08:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter