Mali: le nouvel amenokal de Kidal contre l’indépendance du nord

Le chef traditionnel des Touaregs de la tribu des Ifoghas, personne influente dans la région de Kidal, prend le contre-pied des indépendantistes de sa région et du nord du Mali. Pour sa première déclaration à la presse depuis qu'il a succédé à son père, Mohamed ag Intalla a confié à RFI se sentir avant tout Malien.



Mohamed ag Intallah est le nouvel amenokal de Kidal. RFI / Claude Verlon
Mohamed ag Intallah est le nouvel amenokal de Kidal. RFI / Claude Verlon

Plus de deux mois après sa désignation, le chef des Touaregs maliens de la tribu des Ifoghas abat ses cartes. « Non pour l’autonomie, non pour l’indépendance de la région de Kidal », martèle-t-il. Et quand, sur cette question, RFI le pousse dans ses derniers retranchements, Mohamed ag Intalla ne démord pas, va plus loin et déclare avec humour : « Je suis Malien, il faut peut-être même que Kidal devienne la capitale du Mali. »

Cette sortie en annonce peut-être une autre. La ville de Kidal est aux mains des rebelles touaregs depuis le mois de mai dernier. Nombreux de ses rebelles affirment ne pas se sentir Maliens ; ils réclament même une fédération, une autonomie voire une indépendance. Le nouvel amenokal s’adresse donc probablement également à eux pour leur dire qu’il est contre ces idées.

Mohamed ag Intalla s’exprime au moment où se déroulent les pourparlers d’Alger entre groupes armés et gouvernement malien. C’est donc un message clair qu’il leur adresse. Etcomme pour imprimer sa marque, dans les prochains jours, le chef coutumier de Kidal entend sillonner avec d’autres notables les régions de Kidal et de Ménaka. Avec un objectif : prôner la paix et la réconciliation entre fils du même pays.


Rfi.fr

Jeudi 26 Février 2015 - 15:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter