Mali: polémique autour des tracteurs achetés par la présidence

Le 22 septembre dernier, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a procédé à la remise de 1 000 tracteurs destinés aux paysans du Mali. Le Parti pour la renaissance nationale (Parena), un parti de l'opposition, dénonce un scandale derrière cette initiative présidentielle. Selon le Parena, cette opération est opaque. « Faux », répondent plusieurs partis de la majorité présidentielle.



Pour le Parena, parti d’opposition malienne, l’opération des 1 000 tracteurs aux paysans est « l’histoire d’une transaction opaque, d’un marché passé illégalement de gré à gré déguisé entre l’Etat et un fournisseur sélectionné ». Le parti qui a pour emblème un bélier parle même de « surfacturation ». Selon le Parena, un tracteur a coûté un peu moins de 6 millions de francs CFA et a été vendu à l’Etat à un peu plus de 13 millions de francs CFA. Une marge importante quand on sait que ce sont au total 1 000 tracteurs qui ont été achetés.

Pas de pots-de-vin

Côté gouvernement, on balaie du revers de la main ces affirmations. Il n’y a jamais eu de pot-de-vin versés, dit-on, la procédure d’appel d’offres a été scrupuleusement respectée, et non seulement le fournisseur qui a obtenu le marché était qualifié pour le faire, mais la Direction des marchés publics (DMP) a validé l’opération.

L’idée du président malien d’offrir 1 000 tracteurs en partie subventionnés aux paysans a été saluée par tous, mais le débat entre la majorité et l’opposition sur les conditions de passation de ce marché risque de se poursuivre cette semaine. En effet, des partenaires techniques et financiers ont promis à leur tour de s’exprimer sur le sujet.


Dior Niang "Stagiaire"

Lundi 5 Octobre 2015 - 11:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter