Mbour: Tanor pour une politique aux mains des cadres

Ousmane Tanor Dieng, la tête de liste départementale de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) à Mbour, a invité ses compatriotes à s'engager dans l'action politique, estimant que "si les meilleurs ne font pas de la politique pour accéder aux postes de responsabilité, ce sont les médiocres qui en feront et qui les gouverneront".



Mbour: Tanor pour une politique aux mains des cadres
M. Dieng s'exprimait jeudi à Mbour (Ouest), son fief électoral, où il était allé mobiliser ses troupes, en perspective des législatives prévues dimanche.

Il a ainsi sillonné les communautés rurales de Sindia et de Sessène, ainsi que quelques quartiers de la commune de Mbour, avant de présider un meeting au quartier Onze novembre, sur l'avenue Demba Diop, dans la capitale de la Petite-Côte.

Ousmane Tanor Dieng a indiqué que les cadres sénégalais doivent se soucier "du devenir radieux" de leur pays. "Pendant douze ans, Abdoulaye Wade a détruit complètement le système de production, en polluant la mer, la terre... Il (Wade) a tout détruit", a dénoncé M. Dieng, secrétaire général du Parti socialiste (PS).

"Ce que nous avons vu nous conforte dans notre conviction que dans le département de Mbour, BBY va avoir d'excellents résultats au soir du premier juillet prochain, parce qu'il y a un grand engagement des militants à donner au président Macky Sall et à son gouvernement une majorité qualifiée, ici dans le département de Mbour", a-t-il dit.

A Mbour, le secteur de la pêche a retrouvé son lustre d'antan, "parce que les bateaux-usines russes n'étant plus dans nos côtes, les débarquements sont beaucoup plus importants et les Mbourois, qui étaient oubliés pendant douze ans, espèrent, avec le nouveau régime et une nouvelle majorité à l'Assemblée nationale, que leurs intérêts seront mieux défendus", a-t-il soutenu.

"Nous avons changé de chef d'Etat, nous voulons changer de régime. Nous voulons faire partir non seulement Abdoulaye Wade, mais aussi toutes ses excroissances. Parce qu'il n'y a pas de différence entre Bokk Gis-Gis, CAP 21, le PDS, Abdoulaye Wade et toutes ses excroissances. Nous voulons les faire partir tous", a lancé Ousmane Tanor Dieng.

"Nous demandons aux populations sénégalaises de ne pas se laisser divertir. On les a fait sortir par la grande porte, ils veulent rentrer par la fenêtre. Il ne nous tromperons pas", a-t-il dit.

Selon lui, dans le processus de "reconstruction" du pays, il s'agira de mettre en œuvre les conclusions des Assises nationales, mis ensemble avec le programme "Yoonu Yokkuté" du président Macky Sall, en comptant également avec les différents programmes des partis alliés de Bennoo Bokk Yaakaar.

"Le Sénégal étant dans une situation particulièrement délicate, il a besoin de tous ses fils pour se remettre sur les rails, pour assainir les finances publiques, relancer l'économie et réhabiliter les valeurs. Des mesures forcément vont être prises et, pour cela, il faut une synergie de toutes les forces démocratiques républicaines", a indiqué Dieng.


Avec APS


Vendredi 29 Juin 2012 - 13:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter