Me William Bourdon sur l’affaire Karim: «Nous avons bon espoir de retrouver le reste du magot»



Me William Bourdon sur l’affaire Karim: «Nous avons bon espoir de retrouver le reste du magot»
27 millions d’euros (plus de 17,5 milliards de F CFA, c’est la somme donnée par des experts mandatés par la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) dans le cadre de l’affaire Karim Wade. «Deux sociétés sénégalaises spécialisées dans les services aéroportuaires et six appartements dans un complexe immobilier de luxe appartenant à Karim Wade ont été confisqués», liste l’agent judiciaire de l’Etat du Sénégal, Antoine Diome, face à la presse hier.
 
L’ancien substitut du Procureur spécial de la CREI souligne que 24 comptes bancaires à Monaco, totalisant 11 millions d’euros (7 milliards 315 millions de F CFA), ont été bloqués et d’autres biens immobiliers font l’objet d’une procédure de saisie, notamment deux appartements dans le 16e arrondissement de Paris. «Cela a failli être un braquage parfait», a relevé Me William Bourdon qui met en avant «l’habilité de Karim Wade et de ses mandataires à utiliser les instruments financiers les plus complexes».


Cet avocat français du Sénégal dans l’affaire Karim Wade dit avoir «bon espoir» que le Sénégal va «remettre la main sur une bonne partie du magot». L’Etat du Sénégal est cependant encore loin du décompte puisque le fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade a été condamné le 23 mars 2015 à 6 ans de prison ferme et à payer une amende de 138 milliards de F CFA pour enrichissement illicite.
Quant à son complice principal Bibo Bourgi, l’Etat a lâché ses services, depuis quelques semaines, pour recouvrer les biens pour lesquels il a été condamné en même temps que Pape Mamadou Pouye, Alioune Samba Diassé à 5 ans ferme et qui sont estimés à plusieurs dizaines de milliards de F Cfa.
Les avocats de Karim Wade, désigné candidat du Parti démocratique sénégalais à la prochaine Présidentielle, misent sur la bataille internationale pour l’application de l’avis du Groupe de travail de l’Onu qui confirme que leur client est détenu «arbitrairement».

Avec Tv5monde.com. 


Mercredi 9 Mars 2016 - 10:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter