Menaces sur la fin du BFEM: le Grand cadre donne le ton

La fin du Brevet de Fin d’Etudes Moyennes (BFEM) est menacée. Et pour cause, les deux (2) tendances confondues du Grand Cadre des Syndicats d’Enseignants (GCSE) demandent aux enseignants de prendre leurs vacances ce 31 juillet, à partir de 18 heures.



«Quand les gens sont envoyés sans ordre de mission, il n’y a aucune couverture, ils courent tous les risques en cas d’accident », campe Mamadou Lamine Dianté. Le coordonnateur d’un camp du Grand cadre précise par ailleurs que «l’autre élément, c’est que le BFEM se termine le 31 juillet à 18 heures. Et alors que les élèves termineront les épreuves écrites, les corrections des copies ne seront pas encore achevées. Cela veut dire que l’enseignant qui, au 31 juillet à 18 heures, ne serait pas en possession d’un ordre de mission, est libre de ne pas continuer les épreuves du BFEM ».


Dès lors, une chose est sûre, «cela va compromettre le déroulement du BFEM jusqu’aux résultats», marque Mamadou Lamine Dianté qui est loin d’en avoir fini. «Ce que je voudrais ajouter dans l’organisation du BFEM, c’est que les présidents de jury, avec tout ce qu’ils représentent dans l’examen, ils n’ont reçu au titre de frais de mission que 5.000 F CFA pour toute la durée des épreuves… ». Leader de l’autre tendance, Abdoul Faty n’est pas surpris « des résultats médiocres » du BAC.



«Cela ne nous surprend pas, d’autant plus que le système éducatif Sénégalais est dans la tourmente depuis plusieurs années avec des grèves récurrentes dues à l’irresponsabilité des autorités qui signent des accords qu’elles ne respectent pas. La preuve la plus palpable, est les accords signés le 30 avril dernier devant le Premier ministre », rage dans «Le populaire » ce dernier qui indexe par ailleurs à la tutelle, Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale. 


Mercredi 29 Juillet 2015 - 10:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter