Mise en place des CAE: CAS-Habré section Washington donne de la voix



Mise en place des CAE: CAS-Habré section Washington donne de la voix
Le Collectif Africain de Soutien au Président Hissein HABRE (CAS-HABRE) / Section Washington – Etats-Unis d’Amérique rend public ce communiqué de presse pour réagir au dernier développement dans l’affaire Habré à Dakar. Le Collectif a appris la mise en place cette semaine des Chambres d’Assises chargées de juger, finalement, la seule personne de l’ancien Président Tchadien Hissein Habré. Et comme à l’accoutumée, cette ultime étape devant conduire à un simulacre de procès et une condamnation clé en main, est entachée d’une monstrueuse irrégularité. En effet, le Ministre de la Justice du Sénégal, l’Administrateur des CAE et le Staff de Mme Zuma à la Commission de l’UA peinent à produire un document officiel attestant de la désignation des Juges choisis (par Reed Brody) pour condamner le Président Habré.
 
Il ressort de ces innombrables violations du Droit, des lois et des procédures judiciaires durant ces 15 dernières années que dure cette affaire, un constat édifiant qui ne souffre d’aucune ambiguïté à savoir la volonté manifeste et constante de l’Exécutif sénégalais, représenté au plus haut niveau hiérarchique, d’exploiter cyniquement cette affaire tant sur le plan de la politique extérieure (avec ses partenaires économiques France, Belgique, Suisse, Hollande, Etats-Unis, Tchad) et sur le plan intérieur (procès calé sur des calendriers électoraux) mais aussi et surtout pour des intérêts bassement financiers. Au pays du Président Macky SALL, l’argent est devenu dieu.
 
Le Général Dictateur Idriss Deby Itno l’a bien compris et n’a pas lésiné sur les moyens pour plier ce pays, jadis grand de par son histoire, ses traditions d’hospitalité (Téranga) et sa démocratie.
 
Tout compte fait, le CAS-HABRE/Section Etats-Unis d’Amérique tient à signifier au Président sénégalais, à son ministre de la justice et à tous ceux qui ont collaboré de près ou de loin avec les Chambres Extraordinaires ce qui suit :
 
·         Les Tchadiens, quelle que soit leur position dans l’affaire Habré, admettent unanimement que vous avez failli à votre engagement d’organiser un procès juste et équitable. Ils gardent une image fortement dévaluée de la justice africaine et des Magistrats sénégalais, corrompus, alimentaires et aux ordres des occidentaux.
 
 
 
·         La défense du Président Habré s’est battue avec des armes conventionnelles, telle des soldats tchadiens, et ses arguments juridiques ont triomphé sous tous les cieux, vous poussant à chaque fois à l’arbitraire, au forcing politique, à la manipulation des médias et des populations victimes du honteux consortium de communication.
 
 
 
·         La volte-face du Général Dictateur Idriss Deby Itnode ne plus collaborer avec les Chambres Africaines Extraordinaires et sa décision d’organiser lui-même un procès à domicile, malgré les accords de coopérations judiciaires dûment signés avec beaucoup de tintamarres, a été plus que révélatrice. Le procès « made in Deby »a eu l’effet d’une anesthésie sur ces familles qui s’estiment victimes du régime du Président Habré car en définitive, elles n’ont obtenu aucune réponse à leurs interrogations malgré les condamnations fantaisistes des personnes accusées. Ce pied de nez du Dictateur Idriss Deby restera à jamais lié à vos Noms dans les annales de l’histoire !
 
 
 
·         Tous les actes illégalement posés dans le cadre de cette affaire et les décisions de justice arbitrairement rendues contre le Président Habré seront soigneusement consignés. Les Collectifs de soutien au Président Habré ne ménageront aucun effort de poursuivre en justice tous les comploteurs et où qu’ils se trouveront. Vous le constaterez que l’affaire Habré n’est pas liée à la seule personne du Président Hissein Habré. Près d’un quart de siècle aprèsl’intronisation d’Idriss Deby par la Françafrique, le Tchad à l’instar de tous les pays encore sous domination française (dont le Sénégal) croule sous le fardeau de la pauvreté et de l’exploitation de ses ressources digne de l’ère coloniale. Les centaines de jeunes africains qui se tuent dans la mer méditerranée ces derniers jours constituent une conséquence directe de vos politiques désastreuses et devraient normalement troubler vos sommeils s’il vous reste encore un brin de conscience.
 
 
 
Le CAS-HABRE/ Section Washington – Etats-Unis d’Amérique attire, une fois de plus, l’attention de l’opinion nationale et internationale sur l’affaire Habré. Ces Chambres d’Assises n’ont aucune légitimé et ses décisions ne seront que forfaitures. Nous appelons tous les Tchadiens, les Sénégalais, les Africains, tous ceux et celles qui sont épris de justice, de liberté, de développement véritable pour l’Afrique, à se mobiliser pour refuser l’impérialisme judiciaire des occidents.
Le Chargé de communication
 


Samedi 25 Avril 2015 - 12:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter