Momar Ndao à la barre le 15 septembre contre la Sonatel

La Sonatel va servir une citation directe au président de l’Association des Consommateurs du Sénégal (ASCOSEN), Momar Ndao. Le Directeur Général de l’opérateur historique de téléphonie, Cheikh Tidiane Mbaye s’est dit offensé par le leader de cette association consumériste qui accuse la société qu’il dirige «d’arnaquer les consommateurs». Momar Ndao persiste et signe : «nous allons démontrer la vérité, nous avons des preuves».



Momar Ndao à la barre le 15 septembre contre la Sonatel
Le directeur général de la Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye va en justice avec Momar Ndao. Ses avocats, Mes Guédel Ndiaye, El Hadji Diouf ont servi via l’huissier de justice Me Emile Monique Thiaré une citation à comparaitre au président de l’Association des Consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) devant le tribunal correctionnel de Dakar le 15 septembre prochain. La Sonatel réclame 100 millions et précise que ce qu’elle réclame sera versée «aux vraies associations de consommateurs».

Le 6 juin dernier, Momar Ndao avait accusé les opérateurs Sonatel et France Télécom de se livrer à une «vraie arnaque». Dans ses propos relayés par le site spécialisé TIC «Osiris» et le journal «L’As», il avait indiqué que «le refus de la Sonatel s’explique par le fait que la boite faisait des sous-déclarations à l’Etat sur les appels pour payer moins. Si la Sonatel s’est battue à mort pour qu’on ne mette pas ces compteurs, c’est que Global voice allait débusquer ces agissements et par conséquent, la boite allait subir inéluctablement un redressement fiscal. Et comme France Télécom est majoritaire dans la boite, elle n’a fait qu’activer les travailleurs de la Sonatel pour semer la panique. Si on applique ce tarif, la Sonatel ne perd rien au change. C’est un gros mensonge s’ils disent le contraire. Sonatel a menti sur toute la ligne».

Des allégations qui ont fait sortir de leurs gongs la direction de la Sonatel. Ainsi après une sommation interpellation pour que Momar Ndao confirme ou infirme ses propos il y a quelques jours, le président de l’ASCOSEN avait refusé de répondre à la sommation.

Momar Ndao a réagi par rapport à la citation directe et confirme ses propos. Il est allé plus loin en indiquant que «c’est un scandale qu’une société qui a 600 milliards de chiffre d’affaires soit en train de demander 100 millions de francs CFA pour laver ses manœuvres, c'est-à-dire demander encore de l’argent pour défendre des choses qui sont complètement démontées par nos affirmations». Le président de l’ASCOSEN de persister : «nous maintenons ces propos. C’est absolument faux, Sonatel ne perd pas d’argent sur les appels entrants. Elle y gagne de l’argent.

Jean Louis DJIBA

Mercredi 24 Août 2011 - 12:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter