Moubarack LO dézingue Macky: «Les calculs politiques ont pris le pas sur sa capacité…»

Après le brûlot contre la gendarmerie nationale, la bourde du ministre de la Culture et de Communication, le chef de l’Etat n’avait vraiment pas besoin de ça. Sortie au vitriol de Moubarack LO non moins ancien Directeur de Cabinet adjoint du président Sall qu’il ne rate. Entre ses mains, les destinées du Sénégal sont plus qu’incertaines selon l’économiste qui, à la limite accuse Macky d’incompétence. « Ses performances et le mode de gouvernance sont très décevants ». Pire, assène-t-il, « le Yoonu Yokkute est rangé aux oubliettes » en faveur du Plan Sénégal Emergent (PSE) qui « ne répond que partiellement aux besoins réels des populations à la base». « Partout les hésitations, atermoiements et calculs politiciens ont pris le pas... », déplore-t-il.



Moubarack LO dézingue Macky: «Les calculs politiques ont pris le pas sur sa capacité…»
Il n’est pas du tout content, Moubarack LO. C’est le moins que l’on puisse dire. Et pour marquer son ressentiment, il n’y va pas de mains mortes. «Parce que très déçu», entame-t-il, «des performances et du mode de gouvernance de M. Macky Sall, Président de la République, j’ai décide de mettre un terme définitif à notre compagnonnage, après avoir arrêté, depuis huit mois, notre collaboration directe ». Ce, avant d’enfoncer le clou, « le Yoonu Yokkute qui nous avait rassemblé  autour d'un idéal de développement véritable a été rangé aux oubliettes pour être remplace par un PSE qui ne répond que partiellement aux réels besoins des populations à la base ». Pire, dira l’ancien Directeur de Cabinet, « les engagements de rupture dans la gestion gouvernementale n'ont tenu que le temps d'une rose et le Sénégal devient presque méconnaissable aux yeux de ceux qui savent».
 

Pour lui, «les nominations aux postes ont rarement été bien pensées et fondées sur la compétence; déréglant ainsi le fonctionnement harmonieux des services publics ». Partout les « hésitations, atermoiements et calculs politiciens ont pris le pas sur la capacité de leadership et sur la volonté ferme de mettre en œuvre les reformes; y compris dans les filières comme le sucre ou les mêmes pratiques de protection continuent d'être bizarrement mises en œuvre au détriment du bien être des consommateurs », décline Moubarack LO qui est loin d’en avoir fini.  « En somme », assène-t-il, « l'espoir du début s'est, au fil du temps, transformé en doute puis en désillusion. Comme si on avait presque fait le changement pour finalement ne rien faire bouger. Les Sénégalais ne méritent pas cette perspective. Par conséquent, je m'évertuerai dorénavant à œuvrer avec d'autres forces de la Société civile et du champ politique pour préparer la prochaine alternance et mettre le Sénégal sur les rails de l'émergence et du développement inclusif », clame-t-il. 


Mercredi 23 Juillet 2014 - 13:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter