Mouhamadou Makhtar Cissé: « On ne peut pas émerger si on ne réussit pas à diminuer la pauvreté »



Mouhamadou Makhtar Cissé: « On ne peut pas émerger si on ne réussit pas à diminuer la pauvreté »

C’est un impératif selon le ministre délégué du budget qui indique que le Plan Sénégal Emergent vise à tirer le maximum de sénégalais de cette pauvreté. « Un objectif qui ne peut guère être atteint avec 3%,4% et 5% de croissance ». Loin donc des 2,6 % annoncé par l’ANSD car « avec un tel rythme de croissance, on va continuer à gérer des problèmes sociaux jusqu’à ce que notre société soit au bord de l’explosion ».
Et c’est à partir de là que Mouhamadou Makhtar Cissé lâchera : «ne peut pas émerger si on ne réussit pas à diminuer la pauvreté ». Ce, après avoir annoncé une activité de promotion du PSE car contrairement à ce pensent certains, le débat ne fait que commencer. Précisant qu’il s’agira pour l’Etat de mettre le cadre et aller chercher les investisseurs qui viendront investir.


Le ministre délégué qui parle par ailleurs du « programme d’amélioration de l’environnement des affaires », l’explique par le fait que « pour avoir la croissance, il faut financer une économie qui va générer une croissance à deux (2) chiffres ». Mieux, « l’activité économique, ce n’est pas l’Etat mais le secteur privé qui doit créer la stratégie alors qu’il fait face à de multiples contraintes », selon Mouhamadou Makhtar Cissé qui indique les bailleurs de fonds qui se sont engagés dans le PSE savent que le Sénégal pourra rembourser.
Le ministre délégué en charge du budget faisait face ce samedi aux membres du collectif des journalistes économiques du Sénégal. Occasion qu’il n’a pas ratée dit le journal « libération », pour se prononcer sur la tension qui existerait entre lui et Amadou BA, de l’Economie et des Finances.


« Il faut célébrer ceux qui se donnent avec amour pour le pays au lieu de chercher à couper des têtes. Au moment où je vous parle, le ministre des Finances qui vous salue au passage, est aux Assemblées annuelles du Groupe de la Banque Mondiale (BM) et du Fonds Monétaire International (FMI). 


Lundi 14 Avril 2014 - 12:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter