Ndeye Ndiaye Atlanta dénonce les faussaires de la CCR



C'est avec un sentiment mitigé-car je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer-que j'ai appris, à travers certains médias, les agissements d'une supposée Convergence des cadres républicains, s'attaquant, avec une maladresse maladive, au MATY (Mouvement And Taxawal Yokkuté), d'une part, et au responsable de l'Alliance pour la République, Doudou KA, par ailleurs Directeur général du Fongip, de l'autre.

J'avoue que, tout au début, le sentiment selon lequel il fallait leur opposer le mépris, dans toutes ses lettres de noblesse, m'avait habité et avait dominé tous mes autres sentiments, quand j'ai suivi dans une certaine presse la sortie de cette prétendue Convergence des cadres républicains sur fond d'arnaque et de faux et usage de faux.

Mais par la suite, ce premier sentiment s'est dissipé, laissant la place à un autre, qui consiste à remettre les pendules à l'heure et ce, au nom de la VERITE. Au nom de la VERITE, seulement. D'ailleurs, c'est tout le sens qu'il faille donner aux précisions ci-après :
Il faut, d'abord, le constater, pour s'en désoler, que la supposée Convergence des cadres républicains de Ziguinchor, dont a parlé le Sieur BARRY est une imagination fertile de celui-ci.

En un mot comme en mille, c'est ce qu'on appelle, au Tribunal, du faux et usage de faux. Car, depuis la création de l'Alliance pour la République, il n'y a jamais eu de Convergence des cadres républicains à Ziguinchor. Jamais, je dis bien. Ni hier, ni aujourd'hui !
A cet effet, se pose la lancinante question de savoir depuis quand la CCR de Ziguinchor ? Qui sont ces cadres qui la composent ? Jusqu'à l'extinction du soleil, nul ne saurait répondre, par l'affirmative, à ces deux questionnements.

Au lieu de chercher à enterrer vainement le MATY, le Sieur BARRY et ses camarades faussaires feraient mieux d'aller débattre, dans les quartiers ou à travers les radios de Ziguinchor, des sujets d’actualité, organiser très souvent des rencontres avec la presse pour défendre les positions de l’Apr, ou expliquer certaines réalisations du Président de la République, Macky Sall et de son Pouvoir.

Même si l’Apr a perdu les élections et ce, pour diverses raisons (querelles intestines, guéguerre de positionnement, politique du ôtes-toi, que je m’y mette, division...trahison en interne) que l’on peut imputer à tous ses responsables, à ceux des autres Partis de Benno Book Yakaar, il n'en demeure pas moins que l'heure n'est plus à épiloguer sur un échec collectif. Mais plutôt à essayer de se relever de cette défaite issue des élections locales du 29 juin 2014 et à préparer, dans l'unité des cœurs et la cohésion, les batailles futures. Et dont la plus importante sera celle qui consistera à réélire le Président de l'Apr, candidat à sa propre succession, lors de la prochaine Présidentielle.
D'ailleurs, c'est quoi un cadre? Un cadre, c'est avant tout, un militant, qui pourrait se hisser au rang de responsable, en ayant installé des Comités. Ce qui n'est, malheureusement, pas le cas pour le Monsieur BARRY et sa bande de cadres sortis d'on ne sait pas où.
C'est une lapalissade de dire que les prochaines élections sont celles de Macky Sall ; donc, de toute l’Apr, de la Mouvance présidentielle, surtout de la Société civile et des indécis. C'est pourquoi au lieu de se montrer volubiles et expansifs, de draguer les médias, pour se faire, inutilement, un nom, pour on ne sait pas trop quelles raisons, les prétendus membres de la nébuleuse Convergence des cadres républicains (cette structure n'existe pas à Ziguinchor, jusqu'au moment où je couche ces quelques lignes) gagneraient plutôt à aller dénicher, où qu'ils se trouvent, tous ceux qui sont susceptibles de voter pour l’opposition. Que ce soit un responsable ou un simple militant !
C'est l'occasion, pour moi, de préciser pour la gouverne de ces messieurs adeptes du faux et usage de faux que c'est là que réside la création du MATY à Ziguinchor. En ce qu'elle a su influer un nouveau souffle à l’Apr Ziguinchor.

En conférence de presse à Ziguinchor, les responsables de l’Apr, en présence de l’Administrateur adjoint du parti, ont témoigné sur le dynamisme et la massification de l’Apr, grâce à ce Mouvement, que certains ont la prétention nombriliste d'enterrer vivante. Mais c'est, d'ores et déjà, peine perdue.

Les éléments sonores sont encore disponibles. Nous organisons régulièrement un conclave avec les professionnels de différents secteurs d’activités pour échanger nos points de vue, afin de nous approprier les réalisations du Gouvernement pour aller, d'un pas sûr et convaincant, à l'assaut des militants et des masses populaires. Alors, même si pour nous, il ne s'agit nullement de jouer au triomphalisme, il reste qu'il faut rendre à César ce qui lui appartient !
On n'a pas besoin d'être agrégé en Sciences politiques pour savoir qu'au Sénégal, les Partis politiques se créent autour d’une personne ou groupe de personnes, et non pas autour d'une idéologie. Si des Maires, de l’opposition de surcroit, décident de s’unir autour d’un responsable Apr, qu’ils ont choisi librement, pour participer activement à la réélection du Président Macky Sall, notre leader national, tous les apéristes et sympathisants doivent s'en réjouir et encourager une telle initiative.
Donc, il ne faudrait pas que ces cadres faussaires, animés par une jalousie débordante, tentent, sans succès, d'arrêter la caravane. Car ils auront beau aboyer, mais celle-ci va passer. Dans le contexte actuel du développement politique du pays, le MATY a l'ambition légitime de jouer un rôle significatif dans le travail qu'abat le frère Macky Sall, Président de la République, pour le Sénégal en général, et la Casamance, en particulier.

N'en déplaise à ce Monsieur BARRY et ses amis faussaires, le Maty n'entend pas faiblir, encore moins rompre. Et préfère vaquer à du plus ô sérieux, plutôt que de perdre son précieux temps à prêter une quelconque oreille attentive à des gens, qui, quand ils ne sont pas choisis pour diriger leurs semblables, cherchent, vaille que vaille, à jeter du sable dans le couscous collectif.

Aussi, invite-t-il tous les militants et responsables de l'Apr à refuser de cracher contre le vent, comme le font ces prétendus membres de la lugubre CCR, à se mobiliser comme un seul homme et à ne ménager aucun effort pour permettre au Président de la République, Macky Sall d'être réélu, dès le premier tour de la prochaine Présidentielle.

A cet effet, au nom de tous les militants qui sont, aujourd'hui, engagés dans une œuvre sacerdotale qui n'aboutira que lorsque le candidat de l’Apr sera porté en triomphe, au soir de la prochaine Présidentielle, le MATY remercie son Président Doudou KA qui a bien compris l’enjeu. C’est la raison pour laquelle dans tous les projets-phares du Plan Sénégal Émergent (PSE), Doudou KA tient particulièrement à faire partager le bénéfice par le plus grand nombre.

Cette conception de l’inclusion sociale qui constitue la tasse de thé du Président Macky SALL, est matérialisée en Casamance  par la mise en œuvre de projets, programmes et mesures dans des secteurs essentiels pour le développement économique et social de la région tels que l’agriculture, le transport, le tourisme, l’électrification, la santé, l’éducation… qui ne pourrait se matérialiser qu’avec les élus locaux, les leaders d’opinion. Notre position a été et reste claire et sans ambiguïté. Doudou KA est en parfaite adéquation avec sa base d’abord et, ensuite en tant qu’Administrateur Général du Fongip, il a de vastes chantiers qui lui ont été imputés par Monsieur le Président de la République. C’est une étoile politique montante et les tonneaux vides tapis dans l’ombre qui s’évertueront à tenter de lui couper les ailes trouveront sur leur chemin des militantes et militants de l’APR déterminés à l’accompagner.


Jeudi 27 Août 2015 - 17:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter