Niger: les paysans victimes des conséquences du changement climatique

Le Niger fait partie des pays sahéliens où l'agriculture est confrontée aux méfaits du changement climatique. Il fait partie de cette zone de l'Afrique qui connaît une sécheresse majeure tous les 10 ans. Depuis des années, les paysans de ce pays constatent une baisse drastique de leur récolte. Reportage.



Dans ce coin un peu perdu de la commune de Hamdallaye, à une trentaine de kilomètres de Niamey, Allio  Baboukari, aidé de ses deux enfants, procède à la dernière activité champêtre de l’année et couper les tiges de mil asséchées par le soleil : « La récolte n’a pas du tout été bonne. Dans le premier champ, j’ai l’habitude d’avoir 200 bottes de mil, j’en ai eu que 30 et dans l’autre où j’en récoltais 100, à peine une dizaine. La saison n’a vraiment pas répondu à nos attentes. »
 
Selon lui, la situation ne fait que s’empirer au fil des années. « Cela fait longtemps que la situation perdure, elle ne fait que régresser. Si cela persiste, je n’hésiterai pas à changer de travail », raconte-t-il avec tristesse.
 
C’est le résultat des effets du changement climatique, explique Didier Adamou Alou, enseignant-chercheur à la faculté d’agronomie à Niamey : « Avec le changement climatique, on observe une recrudescence des phénomènes extrêmes en termes de pluviométrie, de hausse de température et de poche de sécheresse. Ainsi par conséquent, [il y a] une baisse des rendements. Avant, au niveau du mil, la production tournait autour de 400 kilos à l’hectare mais aujourd’hui, le paysan qui fait 200 kilos à l’hectare est content. » Au Niger, les expériences de sécheresse de 1974, 1984 et 2004 ont créé une psychose. On s’attend tous les 10 ans à une épreuve de sécheresse. Évoquant une « mince fenêtre de tir » qui s’ouvre à Paris, le prélat anglican a estimé que « tout ce qui est moins qu’un traité contraignant juridiquement sur les émissions de carbone condamnera nos enfants à hériter d’un monde défiguré et une famille humaine brisée ».
source:rfi.fr
 

Dior Niang

Lundi 30 Novembre 2015 - 08:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter