PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Nigeria: l'armée reprend deux localités aux mains des ex-Boko Haram

L'armée nigériane a annoncé mercredi 2 septembre avoir repris les localités jumelles de Gamboru-Ngala, près de la frontière avec le Cameroun. Ce noeud économique et stratégique était depuis février, aux mains de l'ex-Boko Haram, aujourd'hui dénommé Etat islamique en Afrique de l'Ouest. Ce mercredi la situation à Gambaru semblait calme, selon des habitants contactés dans la localité camerounaise de Fotokol, voisine de Gambaru. Cette arrivée de l'armée nigériane confirme la dynamique actuelle de reconquête progressive du territoire engagée par Abuja.



« Je l'affirme sur mon honneur, il n'y a aucun doute nous controlons pleinement Gambaru et Ngala ». Le colonel Usman, porte-parole de l'armée nigériane est catégorique : Boko Haram est en déroute dans ces deux localités. L'armée nigériane y mène actuellement des opérations de sécurisation.

Mardi d'intenses bombardements aériens et des tirs d'artillerie avaient permis à la 7e brigade de reprendre pied dans cette zone abandonnée depuis mars dernier, lorsque le corps expéditionnaire tchadien s'était replié au Cameroun.

La ville de Gambaru est l'aboutissement de la route stratégique qui relie Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno, au Cameroun. Cet axe fait l'objet de toutes les attentions de l'armée nigériane qui a dejà repris pied à Dikwa fin août, l'objectif étant de couper l'un des canaux d'approvisionnement du groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ex-Boko Haram), à partir du lac Tchad.

De plus, la ville de Gambaru appartient en théorie au secteur militaire numéro 1 de la Force mixte multinationale. A ce titre, les armées tchadiennes et camerounaises devraient y installer à terme un poste militaire. La présence nigériane dans la ville s'explique aussi par cet aspect stratégique.

 

Plus de 20 personnes tuées par l'ex-Boko Haram

Des membres présumés de l'organisation islamiste Boko Haram ont tué au moins 24 personnes lors d'attaques contre deux localités du nord-est du Nigeria. L'attaque a été perpétrée lundi soir par un groupe d'hommes à cheval qui a ouvert le feu et lancé des engins explosifs à Kolori ainsi que dans la localité de Ba'ana Imam, dans l'Etat de Borno.

Plus de 700 personnes ont été tuées dans des attaques d'islamistes depuis que le président Muhammadu Buhari a pris ses fonctions le 29 mai dernier.


Rfi

Jeudi 3 Septembre 2015 - 11:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter